Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
14 décembre 2020  Actualités

Pérou

Une défenseuse des droits humains à la tête du Congrès

Mirtha Vásquez, avocate et ancienne directrice de Grufides, partenaire péruvien d’Entraide et Fraternité, a été nommée le mois dernier présidente ad interim du Congrès péruvien. Une nomination pleine d’espoir dans un pays frappé de plein fouet par le Covid-19 et qui affronte un véritable chaos politique.

Mirtha Vásquez s’était lancée début 2020 dans la vie politique, après des années passées à défendre les droits des communautés paysannes face aux violations commises - expropriation de leurs terres, contamination des cours d’eau, etc. - par les entreprises minières dans la région de Cajamarca, au nord-ouest du Pérou.

Elle a notamment défendu Máxima Acuña, femme indigène devenue un symbole international de résistance en s’opposant à l’expropriation de sa terre, empêchant ainsi le pharaonique projet minier Conga porté par le géant américain, Newmont. Malgré de nombreuses menaces, Mirtha Vásquez a toujours poursuivi son combat pour le respect du droit des plus faibles.

Cette nomination pour cette ancienne directrice de Grufides, partenaire péruvien d’Entraide et Fraternité qui fournit principalement une aide juridique aux paysans de Cajamarca dont les droits sont bafoués, constitue une nouvelle pleine d’espoir pour le respect des droits humains et de l’Etat de droit au Pérou.

Le Pérou face à une crise politique

Un pays qui fait face depuis plusieurs mois à une véritable crise. Déjà fortement affecté par le Covid-19 et l’explosion de la pauvreté, le Pérou est secoué par une profonde crise politique, trois présidents s’étant succédés en une semaine.

Manuel Merino, qui avait remplacé le président Vizcarra, destitué au début du mois de novembre par le Congrès à la suite d’accusations de corruption, a lui aussi été contraint de démissionner après seulement cinq jours, sous la pression populaire dénonçant un coup d’Etat.

Francisco Sagasti est ainsi devenu le nouveau chef de l’Etat par intérim, avec la tâche de mettre fin à ce chaos politique et de conduire le Pérou aux élections générales d’avril 2021.

Mettre fin aux intérêts particuliers des politiciens

Une tâche difficile qui repose notamment sur le Congrès et donc sur Mirtha Vásquez qui est à sa tête. Celle-ci a présenté depuis son entrée en politique de nombreux projets de loi pour une justice sociale : fin de l’impunité des parlementaires, protection des défenseurs des droits humains ou encore une taxe sur les grandes fortunes pour aider les plus pauvres qui sont victimes du Covid-19.

Des projets qui donnent l’espoir d’un Pérou où la classe politique est au service du peuple péruvien et non plus au service de ses propres intérêts particuliers.





Retrouver dans la vidéo ci-dessous Mirtha Vásquez aborder, lors de sa venue au Parlement européen à Bruxelles en 2018, son engagement ainsi que la place des femmes dans la défense de l’environnement

Lire aussi

25 janvier 2021    Pérou

Aidez-nous à sortir les enfants de la spirale néfaste de la rue

Nous voulons vous parler aujourd’hui des enfants des rues au Pérou. Ceux que nous soutenons avec notre partenaire, l’association Chibolito, depuis plus de 15 (...)
18 novembre 2020    Lettres, déclarations, communiqués

Lettre ouverte à l’Union européenne

Le réseau EU-LAT, la plateforme Europe-Pérou et le réseau international des organisations catholiques (CIDSE) sont des réseaux européens qui œuvrent pour la (...)
30 octobre 2020    Lettres, déclarations, communiqués    Communiqué de presse

Traité ONU sur les entreprises et les droits humains : l’UE en panne de volonté politique

Ce vendredi 30 octobre se clôture à Genève la sixième session de négociations sur le futur traité des Nations Unies sur les entreprises et les droits humains, un (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr