Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

récits des deux premières semaines "roulées" en Zambie

Entrée en Zambie

Je reprends la suite de mon voyage ce 11 février 2015 quelques kms après la frontière entre la Tanzanie et la Zambie. Le passage de la douane s’est passé sans problème mise à part que, pour le paiement cash du visa (50 dollars), la dame n’acceptait pas les petites coupures ( 1 et 2 dollars) ni les euros. Par conséquent il a fallu changer des euros en dollars à un taux très favorable pour le changeur (un euro pour un dollar) ... mais j’étais coincé ! Je ne suis pas resté longtemps à cet endroit, "assailli" par une dizaine de changeurs ... quant aux bureaux de change "officiels", ils étaient fermés !

La conduite en Zambie (ex Rhodésie du Nord) est pareille à celle de la Tanzanie ... toujours à gauche ! En revanche, beaucoup moins de circulation : fini les bus roulant comme des fous et beaucoup moins de camions ! Selon les explications reçues, les bus assurant la liaison Lusaka / frontière Tanzanienne voyageraient de nuit et en fin de journée ... libérant la route pour les lèves-tôt comme moi ! Les vélos sont toujours autant chargés ... et les gens toujours souriants ; fini le swahili ("Jambo") mais la plupart des gens connaissent l’anglais ... au moins "How are you ?", "Where are you going ?"

Ce 11 février après-midi, je suis bien installé dans un camping attenant à une école de formation en agriculture tenue par un couple de Sud-Africains qui y ont imprimé leur sens de l’organisation. Douches chaudes ... et oui, il suffit d’installer des panneaux solaires ... le soleil africain étant tellement généreux ! C’est la saison des pluies ... et malgré tout il y a eu du soleil tous les jours depuis mon entrée en Zambie !

Mise à part dans les villes, il est très difficile de se ravitailler : presque pas de restaurants et presque rien à se mettre sous la dent ... quant aux débits de boissons, il y en plein ... autant que d’endroits où l’on vend des recharges de GSM (il y a des recharges à partir d’un demi Euro !) Ici les gens ont tous un GSM. J’ai entendu une dame travaillant dans une bananeraie, téléphoner avec son GSM ... sans doute pour faire la causette avec une autre dame dans un champ de maïs. Ce sont les opérateurs qui se frottent les mains ! Les maisons où l’on vend des recharges sont entièrement repeintes dans la couleur (verte, rouge, bleu) de l’opérateur. Cela donne aux petites villes traversées des airs de "Far West".





A lire aussi