logo Entraide et Fraternité
Analyses   27 septembre 2019

Pourquoi Banque mondiale et agroécologie ne font pas ménage ?

par Renaud Vivien

Banque mondiale : frein ou tremplin pour l’agroécologie ?

Bonne nouvelle : l’agroécologie est aujourd’hui promue par plusieurs organisations de l’ONU comme le Conseil sur la sécurité alimentaire ou encore la FAO qui est l’organisation internationale pour l’alimentation et l’agriculture. Cette percée institutionnelle constitue indéniablement un progrès pour les mouvements paysans et les organisations de la société civile comme Entraide et Fraternité et la CIDSE, qui défendent la souveraineté alimentaire et encouragent les pratiques agro-écologiques au Sud comme au Nord de la planète. Ces avancées se heurtent toutefois aux politiques de la Banque mondiale, dont le poids politique est bien plus important que celui de la FAO. Avant de développer quelques leviers d’action que pourrait utiliser la Belgique pour faire pression sur cette organisation, nous expliquons le fonctionnement de la Banque mondiale et comment ses politiques constituent un obstacle majeur à la transition agro-écologique.




Articles en rapport

Les déclarations de politique régionale

par Anne Berger
Quelles directions pour l’agriculture wallonne et bruxelloise ?
19 juin 2019    Juste Terre !

Juste Terre ! n° 161

Une agriculture paysanne familiale respectueuse de la nature et des hommes et des femmes, rentable et créatrice d’emplois : une utopie ? Non (...)
3 juin 2019    Analyses

Agroécologie genrée en Amérique centrale

par Guisela Azurduy, relecture : Sarah Crosset
Expériences de partenaires d’Entraide et Fraternité au Guatemala et au Nicaragua

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr