Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
17 janvier 2022  Actualités

Au fil des mois

Notre campagne « Annuler la dette pour sauver des vies »

Si la dette du Sud n’est pas un problème nouveau, il va en s’aggravant.

En 2019, elle a atteint son plus haut niveau historique si bien que de nombreux pays étaient confrontés à une dette humainement insoutenable avant même l’arrivée de la pandémie de Covid-19. C’est dans ce contexte qu’Entraide et Fraternité a lancé, vingt ans après le Jubilé 2000, sa campagne pour l’annulation des dettes du Sud. Retour en douze dates sur cette campagne.

Mars 2020

Dès le 25 mars, La Libre Belgique publie la première d’une longue série de carte blanches d’Entraide et Fraternité dans lesquelles Renaud Vivien dénonce la gestion de la crise par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

Un groupe de travail politique sur la dette se met en place à l’initiative d’Entraide et Fraternité, avec le CADTM, Oxfam Belgique, 11.11.11 (coupole néerlandophone des ONG) et le CNCD-11.11.11.

Une analyse fait entendre les voix de nos partenaires d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine qui font face à la pandémie et au confinement dans des conditions difficiles, dues notamment au paiement de la dette au détriment des services de santé.

5 mai 2020

La représentante de la Belgique à la Banque mondiale est auditionnée à la Chambre des représentants sur la question de l’annulation de la dette des pays du Sud dans le contexte de crise de Covid-19. Cette audition fait suite aux interpellations politiques d’Entraide et Fraternité et à une demande de deux parlementaires. À cette occasion, Entraide et Fraternité publie 8 questions/réponses pour saisir la réalité des engagements des créanciers dont fait partie la Banque mondiale, au-delà de leurs effets d’annonces.

Avril 2020

Une première question parlementaire est posée au Gouvernement fédéral. Dans son message de Pâques, le pape François demande que « tous les États se mettent en condition d’affronter les besoins majeurs du moment, en réduisant, si non carrément en remettant, la dette qui pèse sur les budgets des États les plus pauvres ». Entraide et Fraternité signe, avec 130 organisations de la société civile, un appel international à un nouveau « Jubilé de la Dette » et à « l’arrêt du remboursement des dettes en 2020 ainsi que l’octroi de dons aux pays du Sud frappés par l’épidémie ».

Juin 2020

La société civile belge publie ses revendications dans un document de positionnement politique dont Entraide et Fraternité est l’un des auteurs principaux.

Début des contacts politiques : questions parlementaires, rencontres avec le conseiller de la Ministre de la Coopération au développement et contacts avec le SPF Finances.

Octobre 2020

Grâce au plaidoyer mené par Entraide et Fraternité et les associations membres du groupe de travail depuis plus de six mois, l’Accord de gouvernement mentionne explicitement que « Le Gouvernement s’engagera de manière constructive dans les discussions sur les annulations de dettes bilatérales et multilatérales. »

À l’occasion des réunions du FMI et de la Banque mondiale et à la demande d’Entraide et Fraternité, Broederlijk Delen et Caritas, les évêques de Belgique publient un communiqué qui demande l’annulation de la dette des pays du Sud, relayant également l’appel signé par des communautés chrétiennes du monde entier.

5 novembre 2020

La Ministre de la Coopération au développement présente sa note d’orientation politique à la Chambre des représentants. Parmi les sources de financement du développement, elle cite l’annulation de la dette et affirme que « notre pays poursuivra les efforts du passé pour annuler la dette des pays en développement et exhortera nos partenaires à faire de même ». Une victoire pour Entraide et Fraternité et ses alliés de la société civile qui voient là un résultat de leur travail de plaidoyer des derniers mois.

16 décembre 2020

Deux députés fédéraux de la majorité posent deux questions parlementaires portant sur la position de la Belgique à l’égard des dettes des pays du Sud, rappelant l’insuffisance des mesures du G20, dénoncée dans la carte blanche publiée quinze jours plus tôt par Entraide et Fraternité et d’autres associations. Ils demandent également à la Ministre des détails sur la stratégie de la Belgique pour forcer les créanciers privés et la Banque mondiale à prendre part aux allégements de dettes.

Janvier 2021

Avec six autres associations, Entraide et Fraternité lance une pétition pour l’annulation de la dette et un mini-site thématique : www.annulerladette.be.

Juin 2021

11.11.11, la coupole néerlandophone des ONG, publie, en collaboration notamment avec Entraide et Fraternité, Quoi qu’il en coûte, une étude qui met en lumière le rôle des créanciers privés dans l’endettement des pays du Sud, et plus particulièrement celui des banques et des fonds d’investissement actifs en Belgique. Entraide et Fraternité commence à travailler avec un avocat dans la perspective d’une loi belge obligeant les créanciers privés, qui détiennent au total 60% de la dette des pays du Sud, à participer à l’annulation de ces dettes.

Février 2021

Entraide et Fraternité lance sa 60e campagne de Carême sur la dette avec ses partenaires de la RD Congo. Visioconférences, vidéos de sensibilisation, émissions de radio : le public est invité à s’informer et à se mobiliser en signant la pétition.

16 mars 2021

Entraide et Fraternité représente le groupe de travail sur la dette lors d’une audition à la Commission des Relations extérieures de la Chambre sur la dette des pays appauvris du Sud.

Juin 2021

11.11.11, la coupole néerlandophone des ONG, publie, en collaboration notamment avec Entraide et Fraternité, Quoi qu’il en coûte, une étude qui met en lumière le rôle des créanciers privés dans l’endettement des pays du Sud, et plus particulièrement celui des banques et des fonds d’investissement actifs en Belgique. Entraide et Fraternité commence à travailler avec un avocat dans la perspective d’une loi belge obligeant les créanciers privés, qui détiennent au total 60% de la dette des pays du Sud, à participer à l’annulation de ces dettes.

19 novembre 2021

Entraide et Fraternité présente les revendications posées dans la pétition pour l’annulation de la dette lors d’un séminaire international organisé par le CADTM. Y participent la Ministre de la Coopération au développement et le Ministre des Finances. Cette journée est marrainée par la viceprésidente du Parlement fédéral et la Présidente de la Commission des Relations extérieures. La députée Séverine de Laveleye y annonce le dépôt d’une résolution parlementaire sur l’annulation de la dette. Entraide et Fraternité a été étroitement associée dans l’élaboration de cette résolution. En parallèle, Entraide et Fraternité poursuit le travail juridique pour aller vers une loi sur l’implication du secteur privé dans l’annulation des dettes.





Tags : Dette

Lire aussi

16 mai 2022    Analyses

Pourquoi la Belgique creuse-t-elle la dette du Sud ?

par Renaud Vivien
La guerre en Ukraine frappe de plein fouet les pays appauvris du Sud
16 mars 2022    Radio

L’annulation de la dette du sud : un cadeau aux régimes corrompus ?

Présenté par Valérie Martin
121,6 millions d’euros, au minimum, auraient été détournés par l’ancien président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila et son clan entre 2013 et (...)
7 mars 2022    Analyses

L’annulation de la dette du Sud : un cadeau aux régimes corrompus ?

par Renaud Vivien
L’existence de détournements d’argent public et de la corruption dans certains pays appauvris du Sud, est-elle une raison suffisante pour s’opposer à (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr