Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
16 octobre 2018  Actualités

Négociations de Genève : l’Europe et la Belgique muettes, le Pape en pointe

Depuis lundi, au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, les Etats discutent d’un Traité contraignant les multinationales à respecter les droits humains.

Durant toute la semaine, les négociations vont aller battre leur plein à Genève à l’occasion de la reprise des débats lancés il y a trois ans. L’enjeu de ces négociations est connu : faire en sorte qu’à l’avenir les multinationales ne puissent violer les réglementations sociales et écologiques des États et encore moins faire appel à des arbitrages privés pour obtenir réparation de la part de ces États, et respectent donc les droits humains tout au long de la chaîne de production. Lundi pourtant, les différentes délégations représentant la société civile, à commencer par la délégation belge dont fait partie Entraide et Fraternité, ont eu la désagréable surprise d’entendre les représentants de l’Union européenne affirmer qu’ils ne prendraient pas la parole tout au cours de la semaine. C’est que l’Europe n’a, ce qui est proprement hallucinant, officiellement aucune position sur le sujet. Si les États-Unis sont eux carrément absents des débats, la présence de l’UE se limite donc à un rôle d’observatrice, ce qui est déjà mieux qu’en 2015 quand ni l’UE ni la Belgique n’étaient même présentes. Le CNCD-11.11.11, dont Entraide et Fraternité est membre, encourage la Belgique à adopter un rôle moteur dans ce processus en faveur des droits humains dans un contexte de développement durable.

Finalement, un soutien d’importance est arrivé aux négociateurs de Genève sous la forme d’une déclaration de l’observateur permanent du Vatican à Genève, Mgr Ivan Jurkovic. Le représentant du Pape a en effet affirmé souhaiter que « les travaux des négociations placent la personne humaine et sa dignité au centre des débats et visent à établir la responsabilité pénale, civile ou administrative des entreprises dont la conduite a pour résultat les violations des droits humains dans leur pays ou dans d’autres pays. Les droits des communautés locales doivent être renforcées ainsi que la primauté des droits humains sur le commerce et les investissements. »





Tags : ONU Belgique

Lire aussi

8 juillet 2020    Analyses

Pourquoi la Belgique doit-elle annuler immédiatement et sans conditions certaines dettes du Sud ?

par Renaud Vivien
Pourquoi la Belgique doit-elle annuler immédiatement et sans conditions certaines dettes du Sud ?
9 avril 2020    Analyses

Les défis du service politique d’Entraide et Fraternité pour 2020

par Renaud Vivien et Chloé Martens
Les nouveaux défis politiques d’Entraide et Fraternité à la lumière du contexte belge et international, en prenant en compte l’émergence du (...)
4 mars 2020    Analyses

Cadre stratégique

Les défis d’Entraide et Fraternité - Action Vivre Ensemble à l’aune du contexte politique Belge et international

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr