Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Lutte contre la faim :

Les entreprises s’imposent dans le débat

par Hélène Capocci

« Vous ne pourrez jamais rendre le monde durable avec les seuls fonds publics ». Cette phrase prononcée par Alexander De Croo, ex-Ministre belge de la coopération au développement, est certes révélatrice de son affinité avec le monde des affaires, en même temps qu’elle reflète une certaine vision du développement.

Comme dans beaucoup d’autres domaines, le secteur privé se voit attribuer un rôle essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable. Jugé plus efficace et supposé entraîner des effets positifs « démultiplicateurs », la réalité de cette vision « business friendly » n’est pourtant pas si idyllique.

Secteur privé et coopération au développement en Belgique
La raison d’être du blending est d’attirer, avec de l’argent public, des investissements privés dans un environnement envers lequel les investisseurs se montrent généralement frileux. Pour la période 2013-2017, la part de la coopération belge en soutien au secteur privé était d’environ 250 millions €/an. Les acteurs de premier plan pour mettre en œuvre cet appui sont la banque de développement belge BIO (49%) et les acteurs multilatéraux (19%), suivis de l’agence belge de développement Enabel (11%) et des organisations de la société civile (10%). Tout laisse à penser que ce montant va augmenter dans les prochaines années.




Avec le soutien de

Fédération Wallonie Bruxelles


Lire aussi

15 janvier 2021

Adoption d’une résolution relative aux négociations du Traité contraignant sur les “Entreprises et droits de l’homme”

Bonne nouvelle : la Chambre des représentants de Belgique vient d’adopter, ce jeudi 14 janvier, une résolution demandant au gouvernement de légiférer pour que (...)
23 décembre 2020    Analyses

La Belgique doit annuler la dette du Sud

par Renaud Vivien
L’endettement des pays en développement, qui s’est encore accru en raison du COVID-19, constitue un obstacle permanent dans leur lutte contre la (...)
21 décembre 2020

L’agroécologie, un autre modèle pour nourrir et préserver la planète

En coopération avec des organisations partenaires locales, Entraide et Fraternité mène depuis 2017 un programme ambitieux pour la souveraineté alimentaire (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr