Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Traité « entreprises et droits humains » :

L’appel de la société civile ne peut rester sans réponse de la part de l’Europe

par Hélène Capocci

Du 15 au 19 octobre 2018, le Conseil des Droits de l’Homme2 des Nations Unies à Genève a été le théâtre de la quatrième session de négociations d’un traité visant à mettre fin aux
abus de droits humains commis par les entreprises.

Alors que l’Europe et la Belgique n’y
ont pas pris position, la société civile y a joué un rôle particulièrement actif. Entraide et
Fraternité était présent pour rappeler l’importance de la défense du droit à l’alimentation
dans ce combat3. Retour sur les coulisses des négociations.

Un traité pour quoi ?
Alors que nous faisons aujourd’hui face à une globalisation de l’économie, nous sommes aussi témoin d’une « globalisation des victimes ». Ces personnes dont les droits sont bafoués par des entreprises réclament aujourd’hui justice. Dans un contexte où 80% du commerce mondial est lié à un réseau d’entreprises multinationales, il est crucial que ces acteurs soient contraints à une régulation plus stricte vis-à-vis de leur impact sur les droits humains à travers le monde, et qu’un accès effectif à la justice soit assuré pour les victimes. C’est l’enjeu des négociations qui se sont tenues à Genève.




Lire aussi

10 juin 2022    Agriculture

Les mesures miroirs de la Commission européenne

Une disposition nécessaire mais insuffisante que la Belgique doit soutenir et compléter

EU-LAT

Un réseau pluraliste de mouvements et d’organisations européennes qui promeuvent la solidarité entre les peuples d’Amérique latine et (...)
16 mai 2022    Analyses

Pourquoi la Belgique creuse-t-elle la dette du Sud ?

par Renaud Vivien
La guerre en Ukraine frappe de plein fouet les pays appauvris du Sud

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr