Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité
31 mars 2020  Actualités

Philippines

Des nouvelles de nos partenaires, 1 an après leur visite.

Il y a un an, nos partenaires philippins arrivaient en Belgique pour témoigner de la lutte des paysans pour leur droit à une alimentation saine et durable.

À l’occasion de notre campagne de Carême 2019, Joy (DKMP), Jam (KilosKa), MinMin (CONZARRD), Fermin (LAFCCOD) et Doreen (AKMK), nos partenaires philippins, ont sillonné les paroisses et les écoles de Wallonie et Bruxelles afin de témoigner de la lutte des paysans philippins pour leur droit à une alimentation saine et durable.

Aujourd’hui, comme nous, ils sont malheureusement confinés à cause du coronavirus. Mais avant son arrivée, nos partenaires ont poursuivi dès leur retour sur l’île de Mindanao leur combat aux côtés des paysans philippins. Un combat parsemé de victoires mais aussi semé de nouveaux obstacles !

La nouvelle loi sur l’importation de riz sape les efforts des paysans philippins !

Tous les marchés du pays ont été ces derniers mois inondés par le riz industriel et bon marché provenant des pays voisins comme la Thaïlande et le Vietnam (même si suite au coronavirus, le Vietnam vient de suspendre ses exportations vers les Philippines). En cause ? Une nouvelle loi qui enlève toute barrière à l’importation de riz industriel de l’étranger.

Depuis son adoption, Joy (DKMP), MinMin (CONZARRD) et Jam (KilosKa) partagent le même constat : Les paysans locaux subissent de lourdes pertes ! Leurs ventes ont baissé de plus de 30% car le prix du riz importé est beaucoup plus faible que celui du riz biologique produit localement. Ils n’ont alors d’autres choix que d’essayer de vendre leurs produits à un prix malheureusement insuffisant pour faire vivre leur famille. Cette loi favorise une agriculture industrielle qui utilise les produits chimiques et détruit l’environnement, la vie, au lieu de privilégier ceux qui développent une agriculture saine et durable.

Une résistance d’ampleur nationale

Mais nos partenaires sont déterminés à réagir. Et la résistance est déjà en cours : Nous avons lancé une campagne de mobilisation pour s’opposer à cette loi. Celle-ci a pris de l’ampleur car la fédération nationale des mouvements paysans des Philippines s’est jointe à nous. Nous avons aussi lancé une pétition qui a obtenu 55.000 signatures en quelques jours. Nous sommes pour la plupart issus de familles d’agriculteurs. Ce lien à la terre nous pousse à nous battre. Jam (Kilos Ka)

Cette résistance prend donc une ampleur nationale mais passera également par chaque village : Nous allons aussi renforcer la sensibilisation des habitants de nos villages sur l’importance d’acheter des produits meilleurs pour leur santé et cultivés par les personnes de leur communauté. Joy (DKMP)

Unir ses forces, diversifier sa production… les paysans philippins innovent pour survivre

Outre cette campagne de mobilisation, nos partenaires accompagnent les paysans à diversifier leur production afin de diminuer leur dépendance au riz. Mais surtout, ils poussent les paysans à unir leurs forces et à se regrouper sous forme de coopérative : J’ai rencontré en Belgique des coopératives et j’ai été impressionné par cette solidarité qui existe entre les paysans. Il est devenu évident que nous devions faire la même chose ici. Joy (DKMP)

CONZARRD, renforcé par la réception du prestigieux prix régional de l’agriculture familiale biologique délivré par le Ministère de l’agriculture, a récemment inauguré la première coopérative « Farmers for a Healthy World » : Elle rassemble des dizaines d’organisations paysannes et producteurs indépendants. C’est capital de se rassembler pour faire face à aux produits importés. Un des grands objectifs cette année sera de renforcer cette coopérative afin qu’elle devienne un acteur clé de l’économie locale. MinMin (CONZARRD)

Intégrer davantage les jeunes dans la gestion des côtes

Les communautés de pêcheurs accompagnées par LAFFCOD sont moins touchées par cette loi sur l’importation de riz et continuent à redonner vie à tout un écosystème, comme en témoigne Firmin : Nous avons de plus en plus de poissons grâce aux sanctuaires marins que nous avons mis en place et qui sont gérés aujourd’hui par les communautés. Notre plus grand objectif en 2020 est d’intégrer davantage les jeunes dans la gestion de ces sanctuaires marins, dans la gestion des ressources de nos magnifiques côtes.

Une paix difficile mais si importante

AKMK était lui, avant l’arrivée du coronavirus, en pleine préparation de son 11ème camp de la paix qui doit normalement avoir lieu au mois de mai. Plus de 300 jeunes de différentes confessions de l’île y sont attendus. L’objectif ? Faire voler en éclat, à travers principalement l’art, les préjugés et construire une solide amitié entre les jeunes chrétiens, musulmans et indigènes.

Un objectif capital car les abus commis durant et après le conflit à Marawi, tant par les milices djihadistes que par l’armée philippine, ont fait remonter à la surface l’animosité et la méfiance entre les communautés chrétiennes et musulmanes qui a prévalu durant de nombreuses années sur l’île de Mindanao.





Tags : Philippines

Lire aussi

15 octobre 2020

Mobilisation pour les droits de l’homme aux Philippines !

La situation des Droits de l’homme aux Philippines se dégrade depuis l’arrivée au pouvoir du président Duterte en 2016.
6 octobre 2020 • 17h00 –18h00    Agenda    Action solidaire

Justice pour les militant·e·s des droits humains aux Philippines

Avec d’autres organisations de la société civile belge, nous nous rassemblons le 6 octobre devant l’ambassade philippine pour condamner les meurtres de Zara, (...)
3 août 2020

Durcissement autoritaire aux Philippines, sur fond de pandémie

Par Cédric Leterme du CETRI
Entretien avec Jam Caylan, du mouvement de défense de la population rurale pauvre de l’île de Mindanao (Philippines), Kiloska.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr