Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Comment les banques belges réalisent des profits sur le dos des pays appauvris

par Renaud Vivien

Publié le 10 juin 2021, le rapport “Quoi qu’il en coûte ?” » coordonné par la coupole néerlandophone 11.11.11, en collaboration avec Entraide et Fraternité, CADTM, OXFAM Belgique et Fairfin, met en lumière le rôle des créanciers privés dans l’endettement des pays appauvris du Sud et plus particulièrement celui des banques et des fonds d’investissements actifs en Belgique. Dans cette analyse, nous pointons et commentons certains éléments clés de ce rapport.

Les États ont urgemment besoin d’argent pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire. Pour obtenir ces fonds, les pays du Sud ont contracté des emprunts, principalement auprès d’institutions multilatérales comme la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) et de créanciers privés, dont certaines banques et fonds d’investissements basés en Belgique.




Avec le soutien de


Tags : Dette

Lire aussi

14 octobre 2021    Autres publications    Carte Blanche - La Libre

Annulation des dettes du Sud : la Belgique a un rôle moteur à jouer

Par Renaud Vivien (coordinateur du Service politique d’Entraide et Fraternité), Leïla Oulhaj (chargée de plaidoyer au CNCD-11.11.11) et Anaïs Carton (chargée (...)
29 septembre 2021    RTBF

Il était une foi ... l’endettement dans le sud

En quête de sens

Quoi qu’il en coûte ?

Quand des banques belges réalisent des profits sur le dos des pays appauvris du Sud en pleine pandémie !

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr