Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

APEF

La révolution pacifique des femmes paysannes du Sud-Kivu

Alors qu’en 1996 débute la première guerre du Congo, deux femmes Nunu Salufa et Zita Kavungirwa, décident de se mobiliser pour les femmes de la ville de Bukavu et fondent l’Association pour la promotion de l’entreprenariat féminin (APEF). L’objectif principal de l’association est d’augmenter les moyens d’existence des femmes du Sud-Kivu et améliorer leur position économique et sociale.

Pour y parvenir, elle propose aux femmes un accompagnement dans leurs projets économiques et l’octroi de microcrédits. Grâce aux filières de production et à la création de coopératives, l’émancipation des femmes et la redéfinition de leur place dans la société s’installent progressivement, tout comme l’harmonie dans les ménages.


« Les femmes paysannes du Sud-Kivu commencent à être respectées au sein des communautés. Elles démontrent aux hommes qu’elles aussi peuvent faire gagner de l’argent ! »

Nunu, Directrice de l’Association pour la Promotion de l’Entreprenariat Féminin (APEF)


Soutenir les femmes en RD Congo

En RD Congo, comme dans une très large partie de l’Afrique, la tradition a placé les femmes dans une situation de fragilité et de subordination à l’homme. Alors que ce sont elles qui nourrissent leurs familles, elles manquent cruellement de considération : les garçons vont à l’école tandis que les filles sont chargées d’aider leur mère au champ ou à la maison ; les femmes n’ont pas le droit de s’exprimer en public ; elles ne participent pas aux prises de décisions du ménage ; elles ne possèdent aucun patrimoine car ce sont les hommes qui bénéficient des héritages ; elles n’ont rien à dire sur la gestion de revenus qu’elles ont pourtant très largement contribué à générer ; elles travaillent seules et doivent trop souvent subir des violences. Mais aujourd’hui, les choses sont en train de changer : les mentalités des hommes et des femmes évoluent vers plus d’équité. L’APEF y contribue fortement en sensibilisant des groupes de femmes à leurs droits, en les aidant à prendre conscience de leurs capacités, et en suscitant une remise en question de la place qui leur est laissée dans la société. Petit à petit, ces femmes prennent conscience qu’elles ne sont pas inférieures, qu’elles peuvent participer à la prise de décision, qu’elles peuvent gérer les revenus qu’elles apportent au ménage. Sensibilisées de la sorte, elles hésitent moins à prendre la parole en public, à revendiquer leurs droits, à endosser des mandats dans les coopératives ou à se présenter aux élections locales.


« S’il y avait des femmes oubliées au monde, les femmes de Fizi en faisaient partie, mais grâce au travail de l’APEF et de ses formations sur le genre, nous sommes enfin intégrées à la société ! (…) Avec le travail de réflexion sur le rôle de l’homme et de la femme, les choses changent. Les femmes prennent conscience de leur capacité et les hommes comprennent petit à petit, que les femmes sont des être humains à part entière, qu’elles peuvent prendre des décisions, se faire respecter et que les tâches peuvent être partagées entre homme et femme et aussi à la maison entre garçons et filles. Maintenant, dans notre village, c’est normal que les filles aillent à l’école. L’APEF nous a aussi sensibilisé à nos droits. Aujourd’hui, les femmes prennent des responsabilités politiques au niveau locale ».

MIRIAM, coopératrice de la coopérative agricole RAFIKI





Le C.A.B.

L’union, la force des paysan·ne·s

Centre de promotion rurale

CPR : l’agroécologie pour lutter contre les changements climatiques

Juste Cause-Congo

JCC : Mettre la jeunesse congolaise au service de la démocratie et des droits humains

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr