Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

Une nuit et un jour de repos auprès des chutes de Kundalila

En quittant la route nationale asphaltée, 13 kms d’une route secondaire me (nous ... car il y a le vélo) redonnent le contact avec le sable, ce qui me rappelle les Andes (2009 et 2013). Ma monture n’apprécie pas tellement ce genre de revêtement et se cabre de temps en temps. Heureusement celui-ci est solide la plupart du temps et j’arrive rapidement avant la nuit, après une journée de 108 kms dans un "camp site", un endroit où je peut monter ma tente (car il n’ y a pas de Simbas !)
Le gardien de ce Parc National, après les formalités d’usage, me montre le chemin pour descendre au pied des chutes ... merveilleux site où j’ai choisi de me reposer 24 heures. C’est là que je continuerai à lire l’autobiographie de Nelson Mandela ... "on the road again with him" !
A 7 heures, comme convenu, le gardien me guide jusqu’au pied des chutes ; il reste quelques instants avec moi pour regarder ce que je continuerai à admirer seul (voir photo). En remontant, je croise une dizaine de Chinois, des travailleurs dans un des nombreux projets (routes, agriculture, etc) qu’ils supervisent en Zambie comme dans plusieurs autres pays Africains (à l’exception du Rwanda parait-il ?) Certains sont indisciplinés en grimpant à un endroit dangereux pour prendre une photo et se font rappeler à l’ordre par le guide. Un jour - hélas - l’Afrique leur appartiendra ... Nelson Mandela, parmi ses multiples préoccupations et engagements y avait-il pensé ? ... Its’ a long way to freedom ...

La nuit suivante, ayant planté ma tente à un endroit isolé, aux abords d’une voie de chemin de fer, je me réveille pour écrire mes mémoires de la Transafrica profitant d’une insomnie. Soudain, dans la nuit noire Africaine sans lune, un lointain vrombissement m’annonce l’arrivée d’un long train de wagons de marchandises, en route vers Dar-Es-Salaam sur l’Océan Indien.