23 août 2016  Actualités

Un beau défi relevé pour les élèves de St Quirin !

Bonne nouvelle

Au Festival Esperanzah.

Les 5, 6 et 7 aout 2016, 14 élèves du collège de St Quirin ont tenu un stand alimentaire lors du festival Esperanzah.

Ces élèves entrant en 6 ième secondaire, se préparent depuis quelques mois pour partir rencontrer nos partenaires d’Afrique du Sud en octobre. Connaissant bien les valeurs d’Entraide et Fraternité et se sentant proches de celles-ci, ils ont pris cette opportunité pour promouvoir l’agriculture paysanne, respectueuse de la planète et de l’humain.

Durant 3 jours, ils ont cuisiné et vendu des plats préparés avec des produits bio ou locaux, un beau défi relevé pour ce groupe. Leur menu :
- Salade de quinoa (bio et belge de Fernelemont), melon, roquette, amandes, raisins secs, courgettes, menthe
- Salade de pâtes grecques, tomates, olives, féta
- Salade de Boulgour, oranges, pois chiches, chorizo, piment, coriandre
De quoi régaler les festivaliers avec de bons produits et une équipe plus que motivée.

Retour sur ces 3 jours avec l’interview de David Wery professeur des sciences au collège de St Quirin et responsable de l’activité :
« Le premier jour, les festivaliers étaient dubitatifs ! Servir des produits froids, et surtout équilibrés lors d’un festival ? Face à une concurrence de burgers, frittes, pizzas, nourriture africaine, thaïlandaise et cie .... Bref, le premier jour était décevant.
Puis arrive le samedi, concert de Manu Chao ... vers 19h nous n’avions plus rien dans nos 2 grands frigos ! On a rechargé en cours de soirée. Idem le lendemain on a tout vendu à 20h. On cuisinait le matin (parfois à 5h, 6h ou 7h) et on quittait le festival entre 0h et 2h
Nous étions les seuls amateurs du festival des saveurs, et tous les pros ont été impressionnés !
Pendant 3 jours, on a prouvé à plus de 30 000 personnes que oui, même lors d’un festival on peut manger local, équilibré et de saison. Plus de 1100 salades vendues. Quand les gens nous posaient des questions on parlait des valeurs défendues par Entraide, telles que l’agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire. On mettait en avant les producteurs. Et les gens étaient épatés et intéressés.
Au final, même en payant un stand à 1300 euros et en achetant des produits bio bien plus chers on termine sur les rotules mais avec quasi 3000 euros de bénéfices et le sentiment d’avoir prouvé quelque chose ! »

Un grand bravo à ces élèves qui ont relevé ce défi haut la main ! Nous sommes très fiers d’eux !





Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr