logo Entraide et Fraternité

Inscription à la newsletter

29 octobre 2013  Actualités

Témoignage de Suzanne Razanamavo

Ses conditions de vie se sont améliorées grâce au soutien d’Entraide et Fraternité.

Voici le témoignage de Suzanne Razanamavo, une bénéficiaire de Caritas Antsirabe, un de nos partenaires à Madagascar.

Je m’appelle Suzanne. J’ai 50 ans. Je suis veuve et j’ai un garçon de 12 ans qui va à l’école.
Je suis agricultrice. Je produis du riz, du manioc, du maïs, de l’oignon et des produits maraîchers. En plus de mon champ, je possède un petit jardin potager et un étang piscicole.

Je bénéficie du soutien de Caritas Antsirabe depuis 6 ans déjà. Je reçois des semences d’oignons, des intrants, du fumier et du petit outillage. En plus de cela, je profite de formations, par exemple sur le compost ou l’amélioration du fumier.
Je fais de l’élevage et possède 20 poules et 6 bœufs. J’avais aussi 2 porcs mais malheureusement, ils sont morts.
Pour les travaux dans les champs, grâce à l’amélioration de mes conditions de vie, je peux désormais employer jusqu’à 6 ouvriers (pour les périodes de grands travaux) par jour, ce qui me coûte 2000Ar (par jour/par ouvrier).
Grâce au soutien de Caritas Antsirabe, j’ai également acquis de meilleures techniques. Je produis des cultures de contre-saison et je stocke une partie de ma production. Je ne fais pas d’activités de transformation. Je revends ma production à des collecteurs.

Mon jardin potager représente aussi une source de revenu supplémentaire.
Depuis le début du projet avec Caritas Antsirabe, j’ai vu mes conditions de vie s’améliorer : l’augmentation de mon niveau de vie, l’amélioration de mon alimentation. Je peux désormais manger 3 repas par jour. Ceux-ci se composent de riz, maïs, autres légumes et poissons ou poulet (de mon élevage).
A l’avenir, j’aimerais encore apprendre afin de développer le système de jardin potager. Celui-ci me permettrait d’attendre la période de soudure pour revendre ma production et pouvoir faire monter les prix de vente.
Je fais aussi partie du comité de gestion de mon village en tant que secrétaire. Je fais également partie de l’association des femmes du village où j’apprends l’art culinaire, la gestion familiale et l’assainissement.





Articles en rapport

19 juin 2017

Madagascar dit non à la violence

En proie à la pauvreté et aux inégalités sociales, Madagascar vit dans un climat d’insécurité latent, que l’incurie des pouvoirs publics ne contribue pas à (...)
21 novembre 2016    Rencontre Sud/Sud

Echanger pour mieux travailler !

Les techniciens agricoles de la région des Grands Lacs rejoignent leurs confrères malgaches pour échanger leurs expériences en matières (...)
22 mars 2016

Nos invités de Madagascar

Ils ont été cinq à venir de Madagascar à votre rencontre, pendant la campagne du Carême de Partage, pour témoigner du travail des associations locales (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr