Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

« Soutenir les paysans c’est combattre efficacement la faim »

Du 13 février au 31 mars 2013, Entraide & Fraternité anime la campagne du Carême de partage en solidarité avec des populations du Sud. Entraide et Fraternité invite le public belge à se mobiliser pour soutenir les paysans du Congo et du Burundi face au rouleau compresseur de l’agrobusiness. Cette campagne permet d’appuyer de nombreuses associations partenaires du Sud qui soutiennent l’agriculture familiale.

Aujourd’hui, la faim et la malnutrition représentent 58% de la mortalité dans le monde et elles ne cessent de progresser depuis dix ans. Les grandes firmes de l’agrobusiness veulent nous faire croire que seule une agriculture « productiviste et intensive » peut sauver l’humanité de la « pénurie alimentaire globale » qui l’attend. Elles ne cessent de renforcer leur emprise sur le système agro-alimentaire. Elles se présentent comme de véritables actrices de développement, seules capables, grâce à leurs hautes technologies, d’enrayer la faim dans le monde.
Les mouvements paysans dénoncent cette imposture qui occulte les causes structurelles de la faim. On ne réalise pas toujours que la petite agriculture familiale est en fait très productive. Des études démontrent qu’à l’hectare, la petite ferme familiale est plus productive que les grandes plantations. L’agriculture familiale agro-écologique comme celle que tentent de promouvoir nos partenaires au Burundi et dans l’Est du Congo lutte efficacement contre la faim. Ici, des paysans nombreux, formés, coopérants et solidaires, approvisionnent en priorité les marchés locaux et régionaux grâce à des ateliers de transformation à taille humaine.
Soutenir les paysans du Burundi et du Congo, c’est reconnaître leur dignité et leurs compétences pour relever les défis qui sont les leurs. Ils ne nous demandent pas la charité, ils demandent un juste partage.
A l’école, en paroisse, en mouvement, vous trouverez ci-dessous tous les outils pour vivre un Carême sous le signe de la solidarité. N’hésitez pas à contacter votre animateur –trice régional (e) -il ou elle est là pour vous aider !





A lire aussi