Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS
Vous êtes ici : Actualités

Actualités


20 mars 2013

L’OAP apporte l’eau

Source d’espoir dans les collines du Burundi

D’après l’indice de développement humain, le Burundi figure au 166ème rang sur 169 pays (PNUD-HDR, 2010) [1]. La pauvreté absolue y touche plus de 60% de la population et 40% de celle-ci n’a pas accès à l’eau potable.

De plus, quinze années de guerre civile y ont affaibli l’Etat ainsi que le tissu socio-économique avec pour conséquence que les secteurs sociaux (santé, eau, éducation) manquent cruellement de moyens.

Dans ce contexte difficile, l’OAP (Organisation d’Appui à l’Autopromotion), partenaire d’Entraide et Fraternité, s’est lancée dans un programme de réalisation d’infrastructures d’adduction d’eau dans la province de Bujumbura rural, une des régions les plus déshéritées du pays.

En collaboration avec les autorités locales, l’association a d’abord réalisé un inventaire des installations existantes (sources, canalisations, bornes fontaines, …) et repéré deux communes particulièrement démunies.

Dans ces communes, l’association s’est lancée dans l’installation de 45 bornes fontaines publiques ainsi que dans l’aménagement ou la réhabilitation de 20 sources d’eau potable.

65 comités de gestion des points d’eau sont mis en place et 11 fontainiers communaux formés. De nouveaux captages sont également prévus pour acheminer l’or bleu au cœur même des communautés.

L’objectif est que, dans cette zone, les habitants disposent d’un point d’eau potable à moins de 1000 mètres de leur maison.

A la fin du programme, l’OAP espère voir diminuer de 15% les maladies liées au manque d’eau potable et aux mauvaises pratiques d’hygiène et d’assainissement. L’association aura ainsi amélioré directement la vie quotidienne de 2150 ménages, soit environ 12.900 personnes.

Afin de garantir la pérennité du projet et le bon entretien des nouveaux points d’eau et captages, l’OAP a favorisé la création de comités locaux de gestion des points d’eau où les bénéficiaires du projet s’impliquent directement. Parmi eux, certains ont été élus à la fonction de fontainiers en charge de la supervision des sources et captages. Ces fontainiers suivent une formation donnée par l’OAP.

Au Burundi, comme ailleurs, l’eau, c’est la vie. Elle est indispensable à toutes les activités et surtout à l’agriculture. Il est donc vital pour la survie des campagnes et l’amélioration du niveau de vie des Burundais de garantir à chacun un accès à une eau salubre à proximité des habitations, couplé à un système d’assainissement efficace.

Ce projet est cofinancé par WBI.

PNG - 9.9 ko


[1Données retrouvées dans le document « Cadre Stratégique de Croissance et Lutte contre la Pauvreté : CSLP II produit et publié en 2011 »

Tags : OAP , Burundi , Eau


A lire aussi