Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

Solidari’fête

Les fruits de la terre sont pour tous !

Ce dimanche 3 mars 2013, l’équipe de l’unité pastorale de Welkenraedt, renforcée par des volontaires de tout le doyenné du plateau de Herve, invitait le public de la région à venir fêter la solidarité. Le cru Solidari’fête 2013 fût particulièrement réussi !

PNG - 80.5 ko

Dès 10 heures, environ 200 personnes étaient déjà présentes pour la célébration par laquelle débutait la journée. La messe, engagée, donne directement le ton. Prières et textes rappellent le système qui broie les paysans au Nord comme au Sud. Après la diffusion d’une vidéo d’Entraide et Fraternité sur les dérives de l’agrobusiness, les participants sont invités à réfléchir, par petits groupes, sur le monde et l’agriculture qu’ils désirent, et à déposer ensuite dans un panier leurs vœux, leur message de solidarité et leurs idées. Louis Karhebwa, membre du Comité Anti-Bwaki, une association congolaise partenaire d’Entraide et Fraternité, témoigne alors de la situation dans son pays et du travail mené par les groupes locaux. La célébration, déjà rythmée par une chorale très en forme, se clôture au son du tambour burundais.

Dominique témoigne : « J’ai vraiment apprécié la messe. Ce fût un moment où l’on sentait que l’on était ensemble pour un renouveau, pour le changement. Quand on est réuni comme ça, on sent que l’on peut changer le monde. L’église était remplie de gens qui disent « non, on est pas d’accord avec l’évolution du système ! » C’est fort ! Je pense que l’Église doit pouvoir servir ça ! »

PNG - 240.9 ko

Il était déjà l’heure de l’apéro, et c’est avec une bière, locale, cela va de soi, que les participants passaient à table. Au menu, produits locaux et de saison : une soupe de légume bien chaude, une délicieuse potée au choux et un buffet de désert qui a fait l’unanimité ! L’équipe de volontaire n’a pas chômé ! 210 repas ont été servis suivant la logique du prix libre.

L’après-midi, enfants et adultes se séparent. Les 120 enfants participent à 6 ateliers sur l’Afrique des grands lacs, avec notamment des animateurs des Patros très motivés. Environ 120 adultes se retrouvent pour une conférence-débat. C’est Manuel Eggen, chargé de recherche et de plaidoyer chez FIAN qui prend d’abord la parole. Sa présentation de l’agrobusiness et surtout de ce qu’est le droit à l’alimentation laisse le public attentif et silencieux. Ensuite, Louis explique comment, grâce à l’aide du Comité Anti-Bwaki soutenu par Entraide et Fraternité, il a pu lancer sa petite entreprise de fabrication artisanale de vin de canne à sucre chez lui dans le Kivu. Louis souligne combien l’agro-écologie est importante et permet aux communautés paysannes d’améliorer leur sort tout en restant indépendante et autonome. Les questions n’ont alors pas manqué, toutes plus intéressantes les unes que les autres. On sentait le public intéressé et mobilisé. Ici, beaucoup de gens connaissent des agriculteurs. Certains le sont et ont su nous interpeller, comme Luc Hollands, du MIG. Ici, on comprend encore mieux pourquoi il est si important que les paysans du Sud et du Nord se battent ensemble puisqu’ils ont les mêmes ennemis : les grosses multinationales qui ne travaillent que pour le profit, aux dépens des êtres humains, de l’économie locale, du tissu social et de la terre.

Après une autre bière locale, la journée ne pouvait pas se clôturer sans un geste symbolique fort : le carnaval des affamés de justice, au rythme du tambour burundais. Cette année, on peut dire que le groupe des organisateurs n’a pas économisé son énergie et sa créativité ! Deux superbes chars, tirés par des tracteurs, ont emmené en cortège la joyeuse troupe des solidari’fêtards à travers Welkenraedt pour aller réveiller les consciences et faire du bruit pour une agriculture plus juste et plus humaine. Il y a avait du monde autour des chars qui, il faut le souligner, étaient magnifiques ! Sur le premier char, celui de nos amis de Fairebel, trônait la désormais célèbre vache aux couleurs de la Belgique. Sur les panneaux, on pouvait lire des slogans engagés à destination des responsables politiques. Le second char représentait la balance de la justice. La balance penchait du coté de l’injustice et des multinationales avec leur lingots d’or représentant les profits, l’agrobusiness, la faim, la pollution, la malbouffe et la société de consommation. Le côté de la justice était représenté par une agriculture à visage humain, des produits locaux et de qualité, le droit de se nourrir, l’échange de savoir et le respect de la terre. Ce coté de la balance nous rappelait que « les fruit de la terre sont pour tous ». A l’arrière du char il y avait cette phrase : « J’avais faim et vous produisiez pour l’exportation ! ».

PNG - 82.7 ko
PNG - 74.9 ko

C’est certain, cette nouvelle édition de la Solidari’fête à fait circuler une belle énergie, à rechargé les batteries d’une mobilisation qui va se poursuivre mais aussi, à donné l’envie d’en savoir plus et de se bouger…

Colette et Rosine : « Est-ce que cette journée et nécessaire ? Oui et non ! Nous deux, nous connaissons déjà depuis longtemps les problèmes de l’agriculture ici et en Afrique. Donc pour nous, d’un coté, ce n’est pas nécessaire. Mais d’un autre coté c’est nécessaire parce que nous ne sommes pas assez douées que pour témoigner nous-mêmes. Donc, chaque année on revient et on se forme. Et puis être à la Solidari’fête, c’est pour nous une manière de témoigner et de faire grandir la masse des gens qui veulent une prise de conscience, qui veulent un vrai changement ! »

Jean-Claude : « La force de la Solidari’fête, c’est la convivialité ! Le repas est un moment important et nous étions nombreux. La messe était festive, agréable et animée. On aurait pu être encore plus en nombre mais c’était déjà pas mal ! Ca donne envie de s’intéresser encore plus… Je reste sur ma faim ! »

Chantal : « L’esprit de convivialité de la Solidari’fête c’est quelque chose ! Une journée comme celle-là, c’est vraiment utile parce que l’on prend conscience du monde tel qu’il est et que l’on essaye de contribuer au changement. Et même si ce n’est qu’une goute d’eau, c’est déjà ça ! »

Focus : Depuis un an, le Forum Solidarité a vu le jour pour Baelen, Membach, Henri-Chapelle et Welkenraedt. Le bureau de Liège d’Entraide et Fraternité suit avec une grande attention ce regroupement de 13 associations locales de solidarité qui se préoccupent entre autre de la question de l’agriculture locale, en Belgique et dans le Sud. Les volontaires du Forum Solidarité ont évidemment apporté leur précieux concours à la réussite de la Solidari’fête.

Jean-Yves Buron

PNG - 243.6 ko




A lire aussi