12 janvier 2011  Actualités

Rebâtir Haïti avec les Haïtiens

Depuis septembre 2010, un vaste projet de reconstruction d’Haïti est mené par Entraide et Fraternité et cinq organisations partenaires locales.

Il est cofinancé par Entraide et Fraternité, le consortium 12-12, la Direction Générale de la Coopération, Wallonie-Bruxelles International (Communauté française de Belgique).

Entraide et Fraternité et cinq organisations haïtiennes partenaires ont dégagé trois axes de travail :

1. Soutenir l’agriculture paysanne

Comment ?
-  En renforçant et en augmentant la production agricole et l’élevage de 300 familles paysannes, en augmentant et diversifiant leurs revenus de 25 % ainsi que leur alimentation.
-  En plantant 130.000 arbres fruitiers (mise en place et gestion de pépinières) pour protéger l’environnement.
-  En créant deux coopératives agricoles paysannes pour la commercialisation et la distribution des produits locaux.

2. Renforcer les organisations haïtiennes

Comment ?
Les membres des cinq organisations vont suivre des formations :
-  en gestion de risques et réponses aux catastrophes naturelles ;
-  en gestion, coordination et travail de plaidoyer ;
-  en communication populaire, y compris technique pour 4 radios communautaires. SAKS finalise la construction de la tour pour l’antenne de la radio communautaire à Cap-Rouge (Sud-Est). Le lancement de cette radio se fait en partenariat avec l’organisation locale VEDEK mais aussi l’appui de l’UNESCO et l’AMARC (Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires).
-  Cinq écoles et centres communautaires pour accueillir les enfants déplacés vont être réhabilités.
-  La participation et le rôle des femmes au sein des groupes locaux vont être renforcés.

3. Mener des actions de plaidoyer auprès des autorités politiques

Comment ?
-  En veillant à ce que les revendications des organisations paysannes, de femmes et les associations de victimes et de déplacés soient relayées auprès des décideurs politiques.
-  En réalisant un travail de suivi et de contrôle du processus local des élections. Les premières activités de SOFA autour de l’observation des élections se sont mises en place dans un contexte électoral agité et tendu. 92 femmes des organisations locales de SOFA dans 12 communes ont été formées et accréditées comme observatrices des élections du dimanche 28 novembre.
-  En élaborant deux cahiers de revendications paysannes et deux cahiers des revendications des femmes.
-  En mettant en place un débat national impliquant les organisations paysannes et les autorités publiques sur la réforme agraire, la souveraineté alimentaire et les accords internationaux ayant un impact direct sur le secteur agricole haïtien.
Dans le cadre de la Campagne nationale pour un Moratoire de cinq ans sur les accords de libéralisation commerciale, la PAPDA a organisé plusieurs rencontres avec une vingtaine d’organisations locales afin de coordonner cette campagne, lancée mi-décembre, à travers des débats avec les candidats aux législatives participant au deuxième tour des élections.
-  En rencontrant les autorités publiques (Exécutif, Parlement) pour appuyer les revendications paysannes et les revendications des femmes.

Cinq organisations partenaires mettent en œuvre ce projet

PAPDA - Plate-forme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif - est un regroupement d’organisations et de mouvements travaillant dans les domaines socio-économique et politique en Haïti.
Elle suit le volet Plaidoyer et production agricole du projet.

Institut Culturel Karl Levêque (ICKL) - centre d’éducation populaire et de formation, travaillant avec les couches populaires de la société haïtienne.
Il suit le volet Education populaire et économie sociale du projet.

SOFA - Solidarité des Femmes Haïtiennes - est une organisation de femmes qui travaille dans les centres d’accueil en milieu populaire à Port-au-Prince, sur quatre axes : le droit à la santé pour les femmes, la lutte contre la violence spécifique faite aux femmes, la promotion de la participation des femmes dans les espaces de décision et la lutte contre la féminisation de la pauvreté.
SOFA assure à la participation des femmes aux activités du projet.

SAKS - Société d’Animation et de Communication Sociale - est une institution indépendante qui utilise la communication populaire comme instrument pour la participation au développement, le changement social et la démocratie pour tous.
SAKS assure le volet communication et éducation populaire du projet.

TK - Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen – est un mouvement national de paysans, membre du réseau international de mouvements paysans Via Campesina.
Dans le projet, il suit le volet plaidoyer et la production, transformation, commercialisation des produits agricoles.





Articles en rapport

30 mars 2017 Pétition

Renforcer les droits humains des paysan-ne-s

Paysans et paysannes : une protection spécifique est nécessaire !
25 janvier 2017 Haïti

Toujours vivante, toujours debout !

Claude Mormont, responsable des projets soutenus par Entraide et Fraternité en Haïti, est ce qu’on appelle un « vieux briscard (...)
13 octobre 2016 Interview

Carole Jacob

La coordinatrice de notre association partenaire SOFA - Solidarité des Femmes Haïtiennes nous a rendu visite, ce 11 octobre, à (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr