Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS
Vous êtes ici : A propos > Vision et mission

Programme d’Entraide et Fraternité 2014-2016

Promouvoir la transition des systèmes agricoles et alimentaires vers la souveraineté alimentaire

Durant trois années notre association poursuit les objectifs d’un programme d’action détaillé, élaboré par notre équipe et appuyé par la Direction Générale du Développement (DGD) dépendant du ministère fédéral de la coopération au développement.

En continuité avec les programmes précédents ce programme ambitionne de contribuer à défendre la souveraineté alimentaire au Nord comme au Sud de la planète.

JPEG Par le terme « souveraineté alimentaire », Entraide et Fraternité n’entend pas simplement défendre l’accès à une nourriture suffisante et saine pour les populations, mais aussi agir sur les dimensions politiques, économiques, culturelles et environnementales qui garantissent aux populations une sécurité alimentaire à long terme.

C’est ainsi que nous voulons contribuer à défendre « le droit des peuples à définir leurs propres politiques en matière d’alimentation et d’agriculture, de protéger et de maîtriser leur agriculture et de s’engager dans le commerce dans le seul but d’atteindre des objectifs de développement durable (…). »

Pour atteindre cette souveraineté alimentaire, notre association promeut des politiques et des pratiques commerciales socialement responsable et écologiquement durables.

Avec ses partenaires, notre association veut répandre les principes de l’agroécologie, qui est la méthode la plus efficace pour répondre au problème de la faim. Cette agriculture écologique se caractérise par le fait qu’elle tente d’imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels : association des cultures, recouvrement du sol, engrais et produits phytosanitaires naturels, économie de l’eau…
De plus, au-delà des simples techniques agricoles, l’agroécologie prend également en compte tous les facteurs humains et sociaux nécessaires pour atteindre la souveraineté alimentaire : création d’emplois non délocalisables, égalité de droits hommes-femmes, circuits de commercialisation courts, préservation des ressources locales etc…

JPEG En Belgique, notre association vise prioritairement à renforcer les capacités de personnes susceptibles d’agir pour le changement, mais aussi et surtout de faire agir d’autres personnes dans cette optique. Dans les milieux où ils agissent (paroisses, écoles, mouvements, groupes de solidarité, …), nous voulons aider ces « acteurs démultiplicateurs de changement » à toucher mieux et davantage leurs publics et démultiplier ainsi l’action d’éducation à la solidarité internationale.

Nous distinguons trois niveaux de publics :
- Un premier cercle d’acteurs relais vers lesquels est concentré l’essentiel des stratégies du programme.
- Un deuxième cercle d’acteurs influencés par les premiers cités, et à qui nous voulons fournir des outils d’information et de communication lors des campagnes annuelles d’éducation au développement.
- Et enfin, le troisième cercle qui est la zone d’influence de ces acteurs et envers qui le programme assure une campagne annuelle de communication.

Au terme du programme, ces acteurs démultiplicateurs de changement (ADCh) – des professeurs de l’enseignement secondaire, des acteurs paroissiaux, des volontaires organisés en équipes de solidarité, des décideurs politiques – auront renforcé leurs capacités à faire progresser dans leur milieu d’intervention les connaissances, la prise de conscience et la mise en action en faveur de la solidarité internationale. Ils auront contribué à la transition du modèle agroalimentaire dominant vers des systèmes agroalimentaires ancrés dans les principes de la souveraineté alimentaire.





Avec le soutien de


A lire aussi