logo Entraide et Fraternité

Mieux vivre l’offense pour mieux pardonner

Objectif :

  • Pendre conscience de la puissance néfaste que l’on peut avoir en faisant le mal.
  • Prendre conscience de ce l’on ressent quant on reçoit le mal.
  • Prendre conscience qu’il faut beaucoup de courage pour se placer seul face à un groupe afin de défendre le bien.
  • Prendre conscience des difficultés SURMONTABLES à changer et à demander pardon.
  • Prendre conscience du soulagement vécu dès que l’on accepte de pardonner.

Réflexion :
Nous nous sommes tous déjà sentis victimes d’une injustice, blessés par une parole méchante. Nous avons tous déjà certainement, volontairement ou involontairement, blessé quelqu’un, mal jugé ou rejeté. Et sans doute, nous sommes-nous déjà tous retrouvés à défendre ou protéger quelqu’un qui subissait ce genre de déboire.
Mais avons-nous su déjà pardonner ? Ne pas oublier, mais pardonner à celui qui nous a fait vivre ce mauvais moment ?

Déroulement :

Petit jeu de rôles.

Les enfants sont en cercle debout, ils piochent un papier leur désignant au hasard le rôle qu’ils devront jouer.

Les rôles sont : la victime, le leader (celui qui va inciter le reste du groupe à réagir), le défenseur, les suiveurs.

Le contexte : les enfants sont dans la cour en groupe, sauf la victime qui arrive peu après. Dès son arrivée, le leader va provoquer le groupe : insulter la victime au niveau de son habillement, de sa coiffure, de sa démarche,... Il faut bien entendu ne pas aller trop loin !
(L’adulte qui gère cette activité devra certainement motiver les enfants à se" lâcher" car, en général, ils n’osent pas quand ils se sentent observés par un adulte).
Le défenseur interviendra dès qu’il le sent pour faire arrêter ces injures et réconforter la victime.

Chaque enfant devra jouer tous les rôles. Cela peut prendre plusieurs jours, durant seulement quelques minutes par jour, cela dépend du groupe et du temps que l’on peut y consacrer.

Exploitation du jeu de rôles
Demander aux enfants pourquoi ils ont autant de difficultés à s’en prendre aux autres quand ils sont observés par une personne mature (en général, ils expriment le fait qu’ils savent que c’est mal et ne veulent pas être mal jugés).

Le plus important est que lorsque tous sont passés, les enfants doivent exprimer ce qu’ils ont ressenti dans chaque rôle.

Pour arriver au bout de la démarche, il faut parvenir à dire pardon pour ce qu’ils ont dit lorsqu’ils étaient dans le rôle des "méchants". Demander d’utiliser des mots différents, ne pas reprendre ce que le précédent a dit. Il faut également faire le point avec eux sur la difficulté de savoir demander pardon mais aussi sur le soulagement que l’on ressent après.





Articles en rapport

Collecte en faveur des projets en Haïti

A Saint-Paul (Waterloo), les enfants du caté ont préparé des pâtisseries qui ont été vendues à la sortie de la messe, apportant ainsi leur contribution à la (...)
16 février 2015    Communiqué de presse

Campagne du Carême de Partage

Où est ton frère ? (Gn, 4,9)
Du 18 février au 5 avril 2015, Entraide et Fraternité anime la campagne du Carême de Partage.
29 – 30 mars 2014 Agenda    Vous pouvez aider concrètement

Collectes du Carême de Partage

Votre don contre la faim au Brésil

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr

logo Vivre Ensemble
logo Miteinander Teilen
logo CIDSE
logo La coopération belge au développement
logo Portail FW-B - Portail de la Fédération Wallonie-Bruxelles
logo Triodos
logo culture.be