Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

Anne-Marie Grodent-Dethier

Mercredi 1er août

La réalité brésilienne nous secoue du dedans et du dehors

5h du matin. Nous voilà partis pour Sao Felix de Araguai. Une seule route possible … 800 km à travers les plaines et valonnements du Mato Grosso. Nous allons à la rencontre des Indiens Xavantes. Nous sommes accueillis par une sœur allemande qui vit occasionnellement avec eux. Elle nous offre le petit déjeuner puis nous introduit auprès du grand Cacique, chef de la tribu. Tous les Indiens sont revêtus de leur costume de fête.

Aujourd’hui c’est la bénédiction d’une nouvelle infirmerie financée par un projet autrichien. Les Indiens dansent et chantent de manière très rythmée avec élégance, sérieux et fierté. Ils se sentent valorisés dans leur culture. Nous assistons à la messe d’action de grâce. Nous ressentons que nous faisons partie avec eux de la même Eglise universelle, que nous sommes frères et enfants d’un même Père. La distance de la langue nous met face à nos limites.

Nous poursuivons notre chemin vers Sao Felix sur une piste en terre rouge longue de 180 km (bonjour la poussière). De chaque côté des champs, du soja à perte de vue. Nous croisons principalement de gros camions et remorques remplis de soja qui se dirigent vers les ports d’exportation pour l’Europe et l’Asie.

L’exploitation du Cerrado et de la forêt amazonienne par des multinationales de l’agrobusiness fait reculer chaque année la couverture forestière d’une surface égale à la Belgique ! Quel désastre devant cette productivité au profit de quelques-uns et au détriment des petits paysans et des populations indigènes.

par Anne-Marie Grodent-Dethier





A lire aussi