23 juin 2016  Actualités

Les jeunes brésiliens font synergie

Plus de 70 jeunes membres de diverses associations sociales rurales et citadines, venant des 5 régions du Brésil, des pays de la région et de Belgique, se sont réunis du 3 au 6 juin 2016 à Rio de Janeiro, dans le cadre de la 3ème Synergie sur la Jeunesse.

Entraide et Fraternité était co-organisateur de la rencontre et représentée par Jean-François Dontaine, notre chargé de partenariat pour le Brésil.

La « 3ème synergie sur la Jeunesse » est une grande rencontre de jeunes organisée à Rio de Janeiro, à l’initiative de quatre ONGs belges : TRIAS, Disop, Kiyo et Entraide et Fraternité. Les quatre organisations ont unis leurs forces pour travailler ensemble, et avec les jeunes, les questions et les défis rencontrés par la jeunesse brésilienne. Les 70 jeunes participants représentaient en tout plus de 60 organisations populaires et mouvements sociaux, provenant principalement des cinq régions du Brésil, mais également du Salvador, de l’Equateur, du Pérou et de Belgique. Nos partenaires de la région de Goias, le MST, la CPT et FETRAF, y ont envoyé leurs jeunes délégués ! Cette rencontre permet le renforcer le travail de synergie des organisations.

De l’échange d’expériences au manifeste…
Lors de cette rencontre, les jeunes ont échangé les expériences vécues par leurs organisations respectives. Suite aux échanges, ils ont dégagé cinq points d’attention, facteurs limitant leur insertion sociale et les concernant directement.
1.Les activités génératrices de revenus : ce qui concerne l’économie sociale et solidaire, le lien entre l’éducation et l’activité professionnelle, la fiscalité pour les entreprises pour le lancement des jeunes, les activités alternatives dans le monde rural.
2.Le genre : ce qui concerne la participation des femmes dans l’agriculture familiale et l’économie solidaire, la représentation féminine, la formation, l’autonomie, la violence, la vision patriarcale de la société brésilienne.
3.L’éducation : ce qui concerne le droit d’étudier, le lien entre les entités d’enseignement et le milieu professionnel.
4.Les réseaux : ce qui concerne les liens entre les organisations, en utilisant les nouvelles technologies.
5.L’identité politique : ce qui concerne la conscience politique et la garantie des droits acquis par les générations précédentes, la participation des jeunes.

A la fin de la rencontre, les jeunes ont rédigé en commun un manifeste de leurs souhaits et défis à relever pour chacun des cinq points d’attention, proposant des solutions et des recommandations de travail pour la jeunesse rurale et citadine. Le manifeste a été présenté à l’Ambassadeur belge et au Consul Général de Belgique au Brésil, ceux-ci affirmant leur soutien à la jeunesse brésilienne et s’engageant à relayer le message aux autorités belges. Le manifeste sera également porté auprès des autres ambassades et consulats de Belgique des pays et régions participantes.
Cette rencontre a eu lieu a un moment important pour le Brésil, avec la destitution de la Présidente, et l’intérim politique actuel, on observe un net recul des avancées sociales et une forte pression mise sur les mouvements sociaux. Bien qu’apparemment émergent économiquement, les indicateurs sociaux du Brésil se dégradent. Il a été utile pour les partenaires belges de travailler avec ces jeunes au moment de la préparation du nouveau programme DGD pour 2017/21, les organisations pourront ainsi tenter d’apporter des réponses plus concrètes aux attentes des jeunes.

Des rencontres sur le terrain
A la suite de la rencontre, des visites de terrain ont eu lieu dans quelques organisations permettant d’illustrer concrètement les thèmes sur lesquels les jeunes avaient échangé.
La visite sur le terrain a débuté à Rio de Janeiro, avec la communauté de Jardim de Gramacho, ancienne plus grande décharge à ciel ouvert d’Amérique du Sud, fermée en 2012. Là il a été possible en compagnie de l’Ambassadeur de Belgique de toucher à la réalité des familles vivant encore sur la décharge, oubliées des programmes de réinsertion, ou bien encore de rencontrer les enfants de l’école « Espaço Doce Saber » appuyée par l’ONG Kiyo.
Les jeunes ont ensuite pu rencontrer CRESOL, une coopérative de crédit qui offre des facilités pour les jeunes souhaitant lancer leur projet. Ils sont ensuite allés à Novo Friburgo, visiter l’Institut de formation IBelga, qui offre aux jeunes une formation en alternance en agriculture, maraîchage ou administration. Les jeunes y ont discuté avec d’anciens étudiants ayant créé leurs propres micro-entreprises : production de fraise, production horticole et transformation de chocolat ! Ensuite, à Espera Feliz, le groupe a rencontré la coopérative de production de café, COOFELIZ et visité l’assentamento (= terrain appartenant aux sans-terre) d’un de ses membres. Cette coopérative a créé une monnaie alternative, maintenant appropriée par les habitants de la ville d’Espera Feliz. Pour terminer, les jeunes se sont arrêtés à Muriae pour découvrir la COOPAF, une coopérative maraîchère, et rencontrer un de ses jeunes membres.

Cette « 3ème synergie sur la jeunesse » a finalement permis aux jeunes participants et leurs organisations respectives de renforcer leur travail de synergie, de mieux se connaître, d’apprendre les unes des autres, de découvrir des alternatives concrètes et inspirantes, et surtout de porter la voix de la jeunesse impliquées dans les associations.
Ci-joint, vous trouverez le Manifeste de la Jeunesse et les photos des différentes rencontres.





Articles en rapport

25 janvier 2017  Actualités

L’eau, c’est la vie !

Au Brésil, l’agro-industrie est omnipotente. Ses partisans, industriels et/ou grands propriétaires, occupent une place prédominante dans l’appareil d’État, et mènent des politiques qui renforcent leur (...)

14 décembre 2016  Actualités

Des Droits Humains pour les multinationales ?

Partout sur la planète, des entreprises privées multinationales ou domestiques sont accusées de violations de droits humains. Bien que plusieurs instruments de droit international existent pour (...)

20 octobre 2016  Actualités

Libération de Valdir Misnerovicz

En Avril, le tribunal de Goiás a émis un mandat d’amenée envers 4 membres du MST. Leur mise en prison a été exécutée sous le chef d’« Organisation Criminelle ».
En Avril, le tribunal de Goiás a émis un (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr