Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

Les aventures de Léon au pays des Simbas

C’est surtout Mr Jacques Trépant (mon professeur de Français et Histoire au collège de Bellevue à Dinant ... il ya 50 ans) qui va se délecter de ce récit ... épique, à rire ou à pleurer de peur selon le point de vue !

Samedi 31 janvier 2015. Pas moyen de trouver un logement dans les villages traversés. Il est déjà 17 heures et le compteur marque déjà 7O kms. Je demande à des policiers tout vêtus de blancs, où il y a un camping. Ils me renseignent le camping "Stanley" dans 8-10 kms à droite de la nationale. Surprise quand il s’agit de quitter cette route, le panneau indicateur m’invite à parcourir 8 kms supplémentaires sur une route faite de cailloux ... et de sable (ce que nous détestons le plus après la boue, surtout le vélo). L’orage approche et tout juste à temps, j’arrive à l’endroit où je rêve de monter ma tente. Hélàs non, la cheffe, une dame anglaise (je tombe toujours sur des dames !) qui me dit qu’il ne s’agit pas d’un camping mais d’un camp : interdit de monter une tente. Elle s’étonne que je suis entré dans le parc avec un vélo. Je lui répond que ce sont les policiers qui me l’ont suggéré. Elle me dit : "Et si vous aviez rencontrés des Simbas ?". Assez ingorant, je lui demande, comment sont ces Simbas, j’aimerais les rencontrer ! Furieuse, elle me dit, "Mais ce sont des lions, prêts à vous croquer !" Mon Dieu ... je m’excuse.

Compréhensive, elle cherche une solution. Les chambres étant hors prix pour mon budget de voyageur longue distance (trois mois) elle me propose une chambre semblable à celles du personnel africain : proprettes mais hyper chaude. Pour me rafraîchir, je prends deux douches ... l’eau coule mais il faut s’arroser au moyen d’un récipient en plastic. Demain matin, un véhicule m’amènera au lieu où l’on peut camper. Pas question de repartir à vélo ... car si un Simba (un lion) passait par là ... ! Perplexe, je lit sur la porte de ma chambre "Lion" ... l’employé rigole lorsque je lui dit mon prénom ! Au repas, je parle avec des touristes allemands. Le plus âgé termine la conversation avec une remarque du genre "Au fait, si vous aviez rencontré un lion, il n’aurait pas eu grand chose à se
mettre ..." Ce que vous lecteurs avez déjà lu dans le message précédent !

Dimanche matin 1er février, comme convenu, après une bonne nuit réparatrice, un bon repas le soir et un copieux petit déjeuner à l’anglaise ou à l’allemande (je n’avais plus eu cela depuis des jours ), trois employés du "Stanley Camp" me déposent à la nationale asphaltée ; chacun veut être photographié avec le "Babou" à vélo ! 38 kms plus loin, j’arrive au camping (cette fois c’est un véritable camping et plus un "camp"), qui porte le nom "Tanz-Swiss" ... vraisemblablement ouvert par un Suisse tombé amoureux de la Tanzanie, voir d’une jolie Tanzanienne. A peine arrivé à la réception, une jolie jeune fille m’offre un jus de fruit frais ... par cette chaleur, quel délice ! De plus, le soir, je prends une (longue) douche chaude (la première depuis 4 semaines !) Que cela fait du bien de se décrasser ... car à l’eau froide ... !





A lire aussi