Inscription à la newsletter

logo Entraide et Fraternité
29 décembre 2017  Actualités

Le projet Terra Viva à Visé

Le Collège Saint-Hadelin est un établissement scolaire de tradition dans la tranquille petite ville de Visé.

Située en bord de Meuse et à un jet de pierre de la frontière hollandaise, l’école est aussi implantée entre la zone rurale du pays de Herve et les premières banlieues liégeoises.
Est-ce cette situation « d’entre-deux » qui a été à l’origine d’une envie d’ouverture ? Toujours est-il que l’école est sortie assez tôt des sentiers battus et propose maintenant depuis deux ans un projet global de transition écologique : le projet Terra Viva. Marie-Hélène Stevens, professeur de mathématiques et coordinatrice de Terra Viva, nous en parle.

Juste Terre ! : En quoi consiste le projet Terra Viva que vous menez dans votre école ?

Marie-Hélène Stevens : Terra Viva, c’est un projet qui regroupe des élèves volontaires pour une période de deux ans autour d’une thématique visant à mettre en œuvre une démarche écologique et citoyenne au sein de notre école. L’idée, c’est d’entrer de plain-pied dans ce monde en transition en permettant aux élèves qui le veulent de proposer et de réaliser des actions concrètes ayant un impact réel sur la vie de l’école.

Juste Terre ! : Quelles sont ces actions que vous menez durant l’année scolaire ?

M.-H.S. : Les élèves ont choisi comme thème « Nourrir le monde ». Au départ de celui-ci, ils ont d’abord mené une réflexion active sur notre consommation et l’importance de la solidarité avec les petits producteurs d’ici et d’ailleurs.
Avec le soutien des sept professeurs engagés dans le projet, ils se sont ensuite structurés pour mener à bien différentes réalisations : un « team communication » a pris en charge d’informer la communauté scolaire, notamment via la réalisation d’un site internet ; deux mini-entreprises ont été lancées avec l’appui d’un professeur de sciences économiques. L’une vend du jus de fruits local, l’autre des amplificateurs en bois pour smartphone. Enfin, trois groupes d’action ont été constitués. Ils travaillent sur la production de sandwiches bio, de collations à base de fruits secs ainsi que sur la réalisation de fontaines d’eau à l’école pour, à terme, remplacer les distributeurs de sodas.
D’autres projets ont également été réalisés en collaboration avec des ONG comme Entraide et Fraternité. C’est ainsi que durant le Carême 2017, les élèves actifs dans Terra Viva ont eu le plaisir d’une rencontre privilégiée avec Mgr Ramazzini, évêque du Guatemala et témoin de la campagne.

Juste Terre ! : Quelles sont les recettes du succès de Terra Viva ?

M.-H.S. : Le principe de base, c’est de partir au maximum des idées des jeunes et de les aider à les réaliser. C’est important si l’on veut vraiment provoquer un changement durable dans leurs comportements ainsi que dans ceux de leurs condisciples.
Ensuite, nous avons choisi de nous centrer sur un seul thème afin d’éviter la dispersion des sujets, laquelle finit toujours par lasser.
Enfin, un axe de travail important reste la communication, dans laquelle les élèves mettent beaucoup d’efforts. Ce sont eux qui imaginent les slogans, pubs,
affiches, articles de blog et séquences de radio-collège, par lesquels ils vont tenter de conscientiser les classes à l’intérieur du collège, mais également en-dehors de celui-ci.

Juste Terre ! : Quel est le soutien dont vous jouissez dans l’école pour ce projet ?

M.-H.S. : En juin 2016, une première information a été proposée aux élèves et à leurs professeurs. Plus de la moitié des enseignants ont spontanément marqué leur adhésion et par ailleurs, à ce jour, une soixantaine d’élèves se sont formellement engagés à porter le projet.
Sept professeurs de différentes disciplines en assurent le suivi.
En tant qu’enseignants, nous essayons aussi d’intégrer au maximum la conscientisation et les thématiques dans nos cours, en fonction des programmes. Cela donne du poids, permet d’être crédibles, sans pertes d’énergie et sans « placage ».
En tant que professeur, il nous paraît en effet essentiel de donner du sens à notre enseignement, d’ancrer la formation dans la vie et de proposer des réponses aux enjeux du monde d’aujourd’hui. Notre objectif, c’est de créer une citoyenneté active dans l’école.

Faire entrer l'école dans la transition écologique.

Faire entrer l’école dans la transition écologique.





Articles en rapport

23 mars 2018

Le Festivanakkam 2018 : une belle petite édition !

Ce samedi 17 mars 2018 a eu lieu la treizième édition du Festivanakkam, le petit festival liégeois « scandaleusement solidaire » organisé par le groupe de (...)
19 décembre 2017    Interview avec l’Abbé André Boribon

Collation solidaire à Jette

Des écoles s’engagent dans l’éducation citoyenne mondiale et solidaire
26 juin 2017

Le BBQ du bureau de Liège, un beau moment de convivialité !

Rencontre avec des gens surchargés !
Ce jeudi 22 juin, une trentaine de personnes ont répondu présentes pour le traditionnel barbecue du bureau liégeois d’Entraide et Fraternité et Vivre (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr