Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

Déjeuner équitable et solidaire

Le doyenné d’Ourthe-Amblève-Condroz déjeune avec Patient Bagenda

Témoignage RDC

Le dimanche 24 février au matin, l’équipe solidarité du doyenné d’Ourthe-Amblève-Condroz invitait les gens de la région à un petit déjeuner équitable et solidaire au profit des projets d’Entraide et Fraternité !

Malgré la neige, environ 50 personnes ont répondu présentes. Après quelques bonnes tartines, c’est autour d’une tasse de café que chacun a pu écouter Patient Bagenda, le coordinateur du Comité Anti-Bwaki, décrire la situation de l’est du Congo et le travail que son association réalise dans les villages pour soutenir les familles de paysans et lutter contre la faim. Il faut dire que le Comité Anti-Bwaki, avec ses 8 coopératives agricoles, ses 22 comités villageois de développement et ses 14 groupements féminins, abat un énorme travail dans le domaine de la formation en techniques agricoles, de la mise en place d’infrastructure hydraulique, de l’accès à la terre, et de la commercialisation de la production des paysans. Après une petite heure de témoignage, les échanges ont été dynamiques et intéressants. Visiblement, les participants étaient particulièrement intéressés par les projets décrits pas le partenaire d’Entraide et Fraternité.

Santina, 46 ans : « J’ai trouvé très intéressant de discuter de choses concrètes avec quelqu’un du terrain. On est loin de ce que l’on nous raconte à la télévision ! Je suis vraiment étonnée et écœurée de la profondeur de la corruption organisée par les gouvernements et les entreprises étrangères au Congo. Maintenant je comprends mieux l’utilité de l’argent envoyé par Entraide et Fraternité à leurs partenaires sur place. Avec peu d’argent on peut faire beaucoup ! Cela me donne aussi envie de faire quelque chose de concret au-delà du fait de donner de l’argent ! »

PNG - 167.5 ko

Gilberte : « Je vais retourner de cette rencontre avec une bonne impression ! J’ai appris beaucoup de choses. J’y vois plus clair maintenant. Le travail concret et sur le long terme d’associations congolaises comme celle de Patient Bagenda est essentiel. Je vais réorienter mon soutien vers les associations qui, comme Entraide et Fraternité, mette le partenariat avec les acteurs locaux au cœur de l’action. Les grosses ONG étrangères qui installent l’humanitaire dans la durée, qui font de l’aide d’urgence permanente détruisent le travail de l’associatif local. Ce qui ne contribue pas à rendre les populations locales autonomes ».





A lire aussi