Le Centre de promotion rurale Saint-Benoît

Analanjirofo

Favoriser le développement et l’autonomie du monde rural dans le district de Fénérive-Est par la formation et l’appui aux familles paysannes

PNG - 541.7 ko
TéléchargerConsulter

Créé en 1971 par des missionnaires catholiques et des jeunes issus de la région d’Analanjirofo (côte est du pays) le Centre de promotion rurale Saint-Benoît (CSB) est reconnu comme ONG confessionnelle. Il a pour but de former et de partager des connaissances en agriculture, en élevage et en artisanat. Depuis 2013, le CSB est devenu un centre diocésain.

Entraide et Fraternité appuie le fonctionnement du Centre depuis 1986 : nous avons contribué à sa construction, ainsi que celle de 6 centres secondaires dans un rayon de 50 km à l’ouest de la ville de Fénérive-Est. L’action du Centre Saint-Benoît touche 43 villages de brousse du district de Fénérive-Est.

Les principales activités du Centre Saint-Benoît sont :
- les formations : en agriculture, artisanat et arts culinaires. Elles sont à destination des ménages, des organisations paysannes, des animateurs villageois, des producteurs et des éleveurs, mais aussi des jeunes du district. Les formations se font soit dans le Centre, soit dans les villages ;
- le renforcement des capacités : sur les volets agricole, d’élevage, de gestion et socio- organisationnel ;
- le suivi et l’encadrement technique des bénéficiaires dans les villages, par exemple pour la fourniture d’intrants et la vente groupée de riz, café, girofle et autres produits ;
- des visites d’échanges d’expériences dans et hors région ;
- des contacts avec les pouvoirs publics et les opérateurs économiques ;
- l’appui à l’aménagement de micro-barrages et de terrasses ;
- l’appui en matériel.

PNG Dans une région aux modes de production et de vie encore traditionnels, le CSB privilégie les villages et les familles ouverts au progrès. Il les aide à formuler leurs propres objectifs et les étapes pour y parvenir. L’accent mis sur la professionnalisation des méthodes de gestion et de planification des exploitations agricoles s’accompagne d’une importante formation technique (en fonction des besoins) et d’un appui à la mise en place d’organisations paysannes dynamiques. Ce travail de formation et d’appui est réalisé à travers des formations spécifiques, un suivi intense dans les villages, des visites d’échange, car l’isolement des actions constitue un problème très important dans cette « grande île ». Ces activités sont prises en charge par des techniciens agricoles.

Soutenu dans le cadre du programme DGD d’Entraide et Fraternité.





Avec le soutien de


Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr