logo Entraide et Fraternité

Juin 2018

Juste Terre ! n° 151

À l’heure où, même dans nos pays du Nord, la justice sociale est de plus en plus souvent mise à mal par les gouvernants, les pays du Sud ne peuvent cacher qu’ils rencontrent encore toujours des freins, voire des mouvements de retour en arrière.

Comme vous le lirez ici, rien qu’au Nicaragua, au Brésil ou aux Philippines, les hommes et femmes de bonne volonté sont à nouveau dans la ligne de mire de ceux qui restent bien décidés à accaparer les richesses.

Le chemin vers la justice sociale reste semé d’embûches
L’année 2018, on le savait, ne serait pas avare en commémorations, un demi-siècle après une année 1968 qui n’avait pas été, elle, avare en événements de premier plan. Au cours des dernières semaines, on a ainsi entendu tout et son contraire sur Mai-68 selon que l’on se trouve du côté de ceux qui y voient un changement majeur de société ou parmi ceux qui n’y voient qu’une fumisterie. Une chose, toutefois, ne peut être retirée à ceux qui ont fait, voulu faire ou cru faire la révolution voici 50 ans : ils étaient mus par une quête de justice sociale. Alors que Mai-68 semblait fgurer la mort de Dieu, il se trouve des voix catholiques, telle celle de l’essayiste Gérard Leclerc, pour clamer que le message de ce mois de folie n’était pas tant à chercher du côté du refus de Dieu que de celui du refus du totalitarisme.




Articles en rapport

28 juin 2019    Analyses

Défis écologiques et souveraineté alimentaire

par Hélène Capocci
Quelles réponses « des pauvres » au problème posé par « les riches » ?
3 juin 2019    Analyses

Agroécologie genrée en Amérique centrale

par Guisela Azurduy, relecture : Sarah Crosset
Expériences de partenaires d’Entraide et Fraternité au Guatemala et au Nicaragua

Pourquoi soutenir le projet de LAFCCOD ?

Un projet qui porte des résultats concrets pour améliorer les conditions de vie de la population locale.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr