logo Entraide et Fraternité
Voyage relais au Brésil   13 août 2013

Serge Hiligsmann

J’me sens coupable

Réflexions sur ce voyage au Brésil qui touche tout doucement a sa fin avec des mots dans la dynamique un peu dure voire trash par moment de la chanson ´Coupable´d´Hubert Felix Thiefaine.

J’me sens coupable chaque fois que j’ai mangé de la viande de porc sachant qu’il a sûrement été nourri avec du soja produit au Brésil.
Coupable que ce soja, transgénique, ait fait des milliers de kilomètres à bord de camions monstrueux sur des routes impossibles ou de pistes défoncées.
J’me sens coupable que ces cultures aient détruit des millions d’hectares de forêt amazonienne où vivaient bien paisibles des peuplades indigènes.
Coupable que ces indiens en soient réduits à manger du riz et des feijao plutôt que des fruits de leur pêche dans des rivières maintenant polluées.
Je me sens coupable, coupable !

J’me sens coupable de porter des vêtements de coton récolté dans les champs du sud du Mali là où les cultures prochaines ne permettront pas de nourrir le travailleur de la terre et sa famille.
De même j’me sens coupable d’avoir jeté 2 kilos de papiers de toute sorte reçu ce matin et qui même recyclés ils n’empêcheront pas la destruction de 10 arbres à la minute dans les grandes forêts tropicales indonésiennes.
J’me sens aussi coupable chaque fois que je gaspille en quelques secondes ce que la Terre a mis des millions d’années à produire. Et même si cette énergie je la produis à partir du soleil,
j’me sens coupable d’épuiser les réserves de métaux précieux tirés avec force du sol africain sans laisser que les larmes et les déchets au peuples locaux.
J’me sens coupable, de l’irresponsable !

J’me sens responsable de dénoncer l’irresponsable augmentation des voyages en avion sous prétexte que ça coute moins cher que de s’envoyer en l’air dans une mongolfière qui procure bien autant de sensations à connaître et reconnaître son propre entourage en ravivant nos 5 sens.
Je me sens responsable d’utiliser les circuits les plus courts pour tous mes produits de consommation en privilégiant une gestion éthiquable et équitable des matières et des déchets ultimes.
Encore plus responsable de réduire à néant ma consommation aveugle de ces boissons sucrées dont on ne connaît même pas le contenu alors qu’on nous parle de traçabilité et de lutte contre les assuétudes de tout type.
Je me sens responsable de préférer le train, le tram ou le bus autant que possible plutôt que de voyager seul dans mon cercueil ambulant.
J’me sens responsable, pleinement responsable !

J’me sens responsable de diffuser que de l’autre bout de la terre des gens inconnus ont réussi à faire la lumière sur les injustices envers des peuples indigènes et à influencer l’Etat brésilien à leur rendre leurs terres contre les lobbies agroindustriels.
J’me sens aussi responsable de crier haut et fort les noms de Romero, Jeao Bosco, Jean-Marie Vincent, Dorcelina Folador et autres martyrs de ces luttes pour le respect de la dignité des hommes et des femmes de ce monde.
Je me sens responsable d’utiliser ces exemples pour inciter les uns et les autres à se mobiliser pour faire taire les kalachnikovs, mitrailleuses et voies répressives en Syrie, Egypte, Birmanie, Haïti, Tchétchénie et partout ailleurs sur la Terre.
J’me sens finalement responsable de payer mes impôts pour autant qu’ils servent réellement à la communauté et particulièrement les plus nécessiteux d’ici et d’ailleurs.
J’me sens coupable et responsable !

par Serge Hiligsmann





Articles en rapport

30 août 2019    Lettres, déclarations    Communiqué de Presse

L’Amazonie brûle : qui sont les pyromanes ?

« Brûler l’Amazonie est un crime contre l’humanité ! », voilà le cri lancé par nos partenaires brésiliens.
29 août 2019

Notre maison commune est en feu… Notre Terre crie.

Nous relayons une réflexion de la CIDSE à propos de l’incendie ravageant actuellement l’Amazonie.
5 février 2019    Radio

Le Brésil, un mois après l’arrivée au pouvoir de Jaïr Bolsonaro

avec Jean-François Dontaine (Entraide et Fraternité) & Laurent Delcourt (Cetri)
En un mois de présidence d’extrême droite, Jaïr Bolsonaro a déjà multiplié les décisions effrayantes.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr