19 décembre 2011  Actualités

Inondations aux Philippines

La tempête Washi balaie la région d’Iligan (Mindanao) et frappe plusieurs partenaires d’Entraide et Fraternité.
Ce lundi 19 décembre 2011, les partenaires SUMPAY, AKMK et LAHRA se sont réveillés les pieds dans la boue. Mais pour d’autres, les suites de la tempête sont beaucoup plus dramatiques. Actuellement, le nombre de décès à Iligan City se chiffre officiellement à 279, et un nombre encore plus important est à déplorer dans la région de Cagayan de Oro, à moins d’une centaine de kilomètres de là. A ces décès se rajoutent plus de 900 disparus, emportés par les flots en direction de la mer. Le nombre total de victimes risque donc d’augmenter encore au cours des prochains jours.
Jun Tardo, le coordinateur de notre programme de souveraineté alimentaire à Mindanao, est basé à Iligan. Contacté par téléphone, il a dressé un premier bilan concernant les partenaires, alors qu’il se trouve dans une réunion de coordination des ONG pour évaluer les dégâts et pour préparer un plan d’urgence.
Les bâtiments abritant les bureaux des trois partenaires basés à Iligan semblent avoir résisté aux inondations. Seul le bureau du mouvement de jeunesse AKMK a été légèrement affecté. Rappelons-nous que Vhong représentait cette organisation ici en Belgique lors du dernier carême de partage.
Quant aux bureaux de SUMPAY (coordination de notre programme à Mindanao) et de LAHRA (organisation de défense des droits humains), ils ont été épargnés par les inondations de la nuit de vendredi à samedi et par la boue qui s’est ensuite répandue à travers la ville.
Si Jun ne signale aucune perte en vies humaines parmi les partenaires, les maisons de plusieurs membres ont été plus ou moins fortement touchées. La maison d’un des responsables de LAHRA a été emportée par les flots, alors que plusieurs membres du personnel de SUMPAY (Gittel, la directrice et Jolie, la comptable) ont constaté des dégâts importants au rez-de-chaussée de leur maison. Sally de LAHRA a dû se réfugier sur le toit de sa maison avant d’être secourue.
Les responsables des ONG, lors de la réunion de crise de cet après-midi (heure d’Iligan), se penchent en particulier sur la situation des familles victimes au sein des communautés locales avec lesquelles les différents partenaires travaillent. Dans la mesure où 24 quartiers et villages de la région d’Iligan ont été submergés, des décès et des pertes totales de biens sont à craindre. Ils dresseront la liste des besoins prioritaires pour les familles des partenaires et celles des communautés locales affectées.
Dès que les connections Internet seront de nouveau rétablies, ils nous donneront plus de détails sur les dégâts et les moyens pour leur venir en aide.





Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr