logo Entraide et Fraternité

Inscription à la newsletter

20 octobre 2014  Actualités

RDC

Formation et échanges d’expériences

entre partenaires du Burundi et du Sud Kivu

Promouvoir la transition des systèmes agricoles et alimentaires vers la souveraineté alimentaire

JPEG - 36 ko
Pascasie et Ernest de l’OAP

Du 9 au 11 septembre 2014, à Bukavu, des partenaires d’Entraide et Fraternité en Afrique des Grands Lacs ont participé à un atelier commun afin d’harmoniser leurs stratégies et de renforcer leurs synergies. Le Comité Anti-bwaki, le Groupe d’études et d’actions pour le développement du Sud-Kivu (Congo) et l’Organisation d’Appui à l’Autopromotion (Burundi) veulent ainsi conjuguer leurs efforts dans l’appui à l’agriculture paysanne et la poursuite d’une plus grande souveraineté alimentaire. Chaque organisation avait délégué son Responsable, son Chargé de programme, un agronome et le Responsable administratif et financier. Redempta Mukantagara, chargée de projets d’Entraide et Fraternité pour l’Afrique, était sur place pour ce temps de formation.

Le premier jour a été consacré aux échanges sur les programmes respectifs, les activités à réaliser ainsi que l’identification de secteurs complémentaires et de synergies. Les discussions sur l’approche propre à l’agro-écologie et sa déclinaison dans les pratiques des différentes organisations furent le point fort de la journée.
Nos partenaires sont engagés dans la promotion de l’agriculture biologique, spécialement au Sud-Kivu, dans l’agroforesterie, dans la lutte contre l’érosion et la conscientisation des paysans par rapport aux ressources naturelles. S’ils estiment que le modèle dominant actuel ne peut être changé du jour au lendemain, ils n’en pensent pas moins qu’il est possible d’empêcher que la machine agro-industrielle ne broie les petits producteurs. Ils ont donc réaffirmé les objectifs de leurs actions : permettre aux paysans de continuer à vivre de leur métier et de devenir auto-suffisants, que leurs pratiques ne détruisent pas leur patrimoine terre, que les semences qu’ils utilisent leur permettent de continuer à produire sans tomber dans la dépendance. Face à cela, les partenaires déplorent les pratiques de certaines organisations internationales qui poussent les paysans à un usage intensif de produits chimiques (engrais chimiques, pesticides).

JPEG - 67.3 ko
P. Bagenda
Expliquant la position du Comité Anti-bwaki par rapport aux engrais chimiques

Le deuxième jour, les organisations partenaires ont échangé sur leurs expériences respectives en agro-écologie : fertilisation organique des sols impliquant l’association de l’agriculture et de l’élevage ; savoir-faire et méthodes des paysans pour traiter les cultures par les plantes et conserver les récoltes grâce à des herbes. Autant d’expériences enrichissantes à partager, et les organisations estiment non suffisamment valorisées.
Le point fort de la journée fut l’élaboration d’un plan d’action « synergies ». Les partenaires des 2 pays ont convenu de travailler en synergie pour :
-  capitaliser les savoirs paysans en menant une recherche-action visant l’identification et le suivi des techniques paysannes efficaces. Un moment de capitalisation a été planifié, et les techniques comme prometteuses pourraient ensuite faire l’objet de vulgarisation ;
-  mener ensemble des actions de renforcement des capacités en techniques de compostage améliorées, de transformation et de conditionnement des fruits et légumes, et de riziculture biologique ;
-  explorer le secteur des énergies renouvelables en lançant dans les deux provinces du Sud Kivu et de Bujumbura rural la diffusion des techniques de production d’énergie au biogaz déjà testées par le Comité Anti-bwaki et dont le coût d’installation reste inaccessible à la majorité des paysans ; mener des études sur l’usage des équipements à énergie solaire pour la transformation agro-alimentaire ;
-  mener des actions communes de plaidoyer pour la protection de la production et des marchés locaux et pour la rétrocession des terres non exploitées aux paysans.
La journée s’est terminée par la signature d’un protocole de collaboration de la synergie mise en place par le Comité Anti-bwaki et le Groupe d’études et d’action pour le développement du Sud Kivu, les 2 organisations intervenant dans la province du Sud Kivu -RDC.

JPEG - 45.4 ko
Signature du protocole de synergie entre le Comité anti-bwaki et le GEADES

Le troisième jour, toujours sur le mode de la formation et de l’échange d’expériences, a permis de mettre au point et d’harmoniser le système de suivi et de gestion du programme, entre les partenaires et avec Entraide et Fraternité.





Articles en rapport

25 juillet 2017    Philippines - AKMK

Jeunes autour du thème de la paix

AKMK, partenaire d’Entraide et Fraternité aux Philippines œuvre à sensibiliser les jeunes à devenir des acteurs de promotion de paix et de convivialité entre (...)
21 novembre 2016    Rencontre Sud/Sud

Echanger pour mieux travailler !

Les techniciens agricoles de la région des Grands Lacs rejoignent leurs confrères malgaches pour échanger leurs expériences en matières (...)
27 juillet 2016    RDC

Accaparement de terre, les communautés locales sous pression !

Feronia Inc est une industrie canadienne d’exploitation d’huile de palme qui opère principalement en République Démocratique du (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr