logo Entraide et Fraternité
Analyses   25 mars 2016

Mars 2016

Féminisation de l’agriculture ou féminisation de la survie ?

par Aurélie Leroy,Camïlle Termote et Carmelina Carracillo

Ce huit mars dernier, journée internationale des femmes, force est de constater une fois de plus, que les inégalités de sexe restent présentes à tous les niveaux de la vie économique et sociale.

Ceci défavorise les femmes de manière générale, et particulièrement les paysannes, même si c’est selon des modalités qui varient aussi en fonction de critères comme la classe, la caste, l’appartenance ethnique/religieuse, l’âge.
Dans les sociétés rurales contemporaines, une constante demeure : les paysannes sont les êtres humains ayant le moins accès aux ressources, aux revenus, à la richesse, à l’éducation, aux lieux de décision, etc. Les stéréotypes genrés restent de mise tant dans les familles et communautés que dans les politiques nationales.
Dans le monde rural et agricole, l’avènement du néolibéralisme a-t-il réduit les inégalités de genre ou en a-t-il créé de nouvelles ? Une analyse qui fait le point sur cette question...

TéléchargerConsulter




Avec le soutien de

Fédération Wallonie Bruxelles


Articles en rapport

9 septembre 2019

Echo de la petite foire

Devenir de l’agriculture paysanne : qui reprendra terres et savoirs ?
19 juin 2019    Juste Terre !

Juste Terre ! n° 161

Une agriculture paysanne familiale respectueuse de la nature et des hommes et des femmes, rentable et créatrice d’emplois : une utopie ? Non (...)
3 juin 2019    Analyses

Agroécologie genrée en Amérique centrale

par Guisela Azurduy, relecture : Sarah Crosset
Expériences de partenaires d’Entraide et Fraternité au Guatemala et au Nicaragua

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr