17 décembre 2009  Actualités

Des paysans veulent préserver leur mode de vie rural

Dans la communauté de l’Ahijadero, dans la région de Cajamarca, au nord du Pérou, les paysans prennent leur avenir en main pour préserver leur mode de vie.

Une série de grands trous à intervalles réguliers et de longs poteaux encore à terre annoncent l’électrification toute prochaine de la communauté. Résultat des pressions et des revendications des organisations paysannes envers la municipalité. Cette électrification est financée par l’entreprise minière de la région contre laquelle elles luttent depuis des années, notamment parce que l’eau, si nécessaire à l’agriculture, se fait à la fois plus rare et est de plus en plus polluée, suite à l’exploitation minière.

L’exemple de l’Ahijadero soulève des questions autour de la modernisation, du choix du type de développement et de la participation des paysans.
Des questions auxquelles entend répondre l’ambitieux programme gouvernemental de « Zonification Économique et Environnementale (ZEE) ».
Il s’agit de dresser une carte des différentes activités économiques et des ressources de chaque district de la région pour une gestion plus efficace du territoire.

Une initiative qui vient à point

Dans un pays en pleine croissance, riche en ressources naturelles, en proie à l’augmentation des conflits socio-environnementaux, cette initiative vient à point. Elle permet d’institutionnaliser les réserves naturelles en garantissant la protection de la biodiversité, d’orienter la mise en place d’infrastructures (routes, hôpitaux, etc.) en lien plus étroit avec les activités économiques et de hiérarchiser les politiques à mettre en œuvre.

Concrètement, pour la communauté de l’Ahijadero, les paysans voient dans la ZEE un mécanisme qui leur permet de contenir l’exploitation minière actuelle et d’empêcher toute nouvelle exploration, afin de préserver leur environnement et leur mode de vie rural. Mais, au-delà, elle incite également les paysans à mettre en œuvre des projets nouveaux (tels que la production de tomates biologiques), et de choisir le type, le rythme et les conditions de modernisation auxquels ils aspirent.

Seulement, pour cela, il faut que le processus soit participatif. C’est là qu’intervient le partenaire d’ENTRAIDE ET FRATERNITÉ, l’association Servicios Educativos Rurales (SER). Le SER va accompagner le processus et soutenir les fonctionnaires en charge de la ZEE et la société civile. Avec pour objectifs d’assurer une réelle participation des paysans les plus pauvres, de vulgariser et d’expliquer les éléments techniques de la ZEE et de faire en sorte que le résultat de ce processus soit respecté et institutionnalisé.

La communauté de l’Ahijadero participe ainsi à la ZEE et, appuyée par le SER, dessine avec lui, les cartes culturelles, politiques, sociales et environnementales qui sont les siennes. L’avenir qu’elle aimerait léguer à ses enfants.



tags : Pérou


Articles en rapport

20 mars 2017  Actualités

État d’urgence au Pérou

Depuis janvier, des pluies diluviennes frappent les côtes péruviennes causant la mort d’au moins 75 personnes et 70 000 sinistrés selon l’Institut national de défense civile du Pérou (INDECI).
Une des (...)

16 décembre 2013  Actualités

Rapports sur les liens entre la police et les sociétés minières

Violences policières au Pérou : rapports sur les liens entre la police et les sociétés minières qui a été présenté à Genève le 2 décembre passé.
Rapport complet disponible en anglais et en espagnol sur (...)

17 juin 2013  Actualités

Manifestation de femmes de ménage

Entraide et Fraternité soutient l’association Iprofoth, à Lima, dans sa lutte pour la reconnaissance des droits sociaux des femmes de ménage.
Le dimanche 16 juin 2013, des dizaines de femmes de (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr