Conte : KIMIA et ZOLA PAIX et AMOUR

Kimia (la paix) et Zola (l’amour), se réveillent, ils entendent leur maman qui aidée de son pilon fait la farine qui servira à la confection des plats de la journée.
Zola remarque que sa sœur est triste mais ne comprend pas pourquoi, leur journée est rassurante puisqu’elle sera pareille aux autres.

Elle, aidera sa maman dans les tâches ménagères comme chaque jour, ensuite ils iront à l’école à pied, seuls, car leurs parents ont trop de travail pour les y emmener. C’est loin, c’est vrai mais ils ont l’habitude alors pourquoi cet air triste sur le visage de sa sœur ?

Kimia s’acquitte des tâches ménagères pour soulager un peu sa maman ; elle sait que sa journée sera très dure, la sienne aussi, car après l’école, accompagnée de ses frères elle ira avec sa maman au champ afin d’y travailler et de rapporter la récolte dans un grand panier à son papa.
Celui-ci sera assis avec dans ses mains la calebasse contenant la bière de bananes et la boira au chalumeau, "c’est la position de palabre". C’est aussi le moment de convivialité et de décisions.

C’est à ce moment précis que les enfants apprennent une bonne nouvelle : ils iront tous, la semaine prochaine à une grande fête organisée en ville.
Kimia est heureuse de l’apprendre, mais sa joie n’est pas complète, elle se demande, comment les grands vont faire pour garnir les plats du banquet.
Les collines sont escarpées et il est difficile de cultiver, de plus les parcelles sont trop petites et insuffisantes pour nourrir toute la famille. Elle a peur que cela ne crée encore des conflits et des batailles qui l’effraient terriblement
Elle va se coucher mais ses rêves sont peuplés de cauchemars.

Le lendemain matin il pleut. Mélancolique elle pense que la pluie est un don de Dieu, et là elle a une idée qu’elle s’empresse de partager avec son frère. Chez eux ce sont les hommes qui prennent les décisions et comme elle sait Zola bon et généreux elle lui en parle.

Tu sais que le poisson n’est destiné qu’à ceux qui habitent près du lac, que nos récoltes sont insuffisantes et que notre Etat a mis son masque, pour mieux regarder de côté et profiter égoïstement sans voir notre pauvre condition de vie.
Alors à nous de trouver une solution ; nous pourrions arrêter de nous battre et mettre nos forces en commun, en travaillant unis en échangeant nos produits, nous pourrions nous diversifier. Certains pourraient même élever des porcs qu’en penses-tu ?

Je te trouve formidable et je cours en parler à papa et au conseil.

Le conseil accepte cette solution comme étant positive et va tout mettre en œuvre pour que cela devienne une réalité.
C’est le cœur léger et plein de joie que Kimia et Zola se rendent à la fête. Ils sont très impressionnés car là- bas il y a tellement de voitures et une foule si dense ! C’est très différent de leur colline.
Kimia est fière. Sa maman l’a joliment coiffée il lui a fallu beaucoup de patience, pour en arriver à de si jolies tresses il faut trois jours, de plus pour la récompenser de sa bonne idée sa maman lui a confectionné une toute nouvelle robe dans un joli tissu très coloré. Elle en avait bien besoin car sa seule robe de dimanche était vraiment trop petite, elle a beaucoup grandi durant cet hiver !
Kimia et Zola peuvent vraiment danser allègrement au son du balafon et du djembé, cette fête, ils ne l’oublieront jamais !





Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr