Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Conférence à l’UCL-Mons sur Madagascar le 9 mars 2016

Quatre-vingt personnes furent présentes dans l’auditoire lors de la conférence ayant pour thème : Comment faire face aux changements climatiques à Madagascar ?

La conférence fut organisée par Partenariat Sud, Entraide & Fraternité et Kairos.
Entraide & Fraternité et Partenariat sud organisent ensemble depuis l’année passée une conférence sur le pays de la campagne d’Entraide & Fraternité. Une conférence a eu lieu l’année passée sur Haïti avec Kairos, l’aumônerie étudiante de l’Ucl-Mons.
Les intervenants de la conférence furent
- Narindra Hajatiana Rakotoarijaona , doctorante en Sciences Politiques à l’UCL
- Paul Scolas, prêtre et théologien
- Pierre Grega, maitre de conférence à l’UCL-Mons
- Sr Marie-Léonardine Bevahiny , invitée d’Entraide & Fraternité
- Fabienne Leloup, modératrice de la conférence
Chaque intervenant a émis un exposé de 10-15 minutes.

JPEG - 94.2 ko
de gauche à droite : Narindra Hajatiana Rakotoarijaona, Fabienne Leloup, Soeur Léonardine, Paul Scolas et Pierre Grerga

Narindra Hajatiana Rakotoarijaona
Celle-ci a présenté une synthèse de la géographie, de la culture et du climat à Madagascar. Le climat est plus sec à l’ouest et plus humide à l’est. L’amour de la terre par les ancêtres est encore très important aujourd’hui. La solidarité est un mot clé dans la culture malgache. Il se dit Fihavana. Narindra a souligné le fait que 72 % de la population vit dans une extrême pauvreté. Il y a beaucoup de ressources à Madagascar : terres cultivables, potentiels énergétiques et ressources minières & pierres précieuses.

Sœur Marie Léonardine Bevahiny
Importance de l’agroécologie dans le travail à Madagascar. Importance soulignée par Sr Léonardine de passer de la sécurité alimentaire à la souveraineté alimentaire. Par rapport aux changements climatiques, les paysans malgaches reboisent et doivent reboiser à cause des cyclones. De plus, la culture du girofle a été choisie car celle-ci est bonne pour la terre et cela amène un rendement financier pour la famille. Le kilo de girofle est vendu à 6 euros du kilo.
Sr Léonardine a mis en évidence que les fruits sont plantés selon les saisons. Par le programme de son organisation afin d’aider les paysans , chaque famille a une partie jardin potager et une partie riz pluviale. La culture associée est pratiquée : du riz avec du maïs, des lentilles, de la courge et des concombres.

Paul Scolas
Lien avec l’encyclique du Pape François Ier

Pierre Grega
Mise en lumière de ce que la globalisation fait vivre à un pays comme Madagascar. « C’est nous qui avons causé la dette climatique mais c’est eux qui payent la dette climatique ».
La conférence s’est cloturée par un débat enrichissant avec le public qui a pu donner son avis sur la situation mais également leurs expériences vécues pour certains à Madagascar.





Lire aussi

20 octobre 2021 • 14h30 –16h00 Agenda    Webinaire

Land grabbing and the need for a legally binding treaty

Communities consent and access to justice in large-scale acquisitions
Une invitation des ONGs belges de la Coalition contre la Faim et des communautés affectées par l’entreprise belge SIAT au Nigeria, au Ghana et en Côte (...)
20 septembre 2021    Interview

Madagascar face à la pandémie de COVID-19

La sécurité alimentaire mise à rude épreuve
16 septembre 2021    Juste Terre !

Juste Terre ! n°182

Dans ce numéro, nous partons en direction de Madagascar. La pandémie de COVID-19 n’a malheureusement pas épargné l’île rouge.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr