12 février 2014  Actualités

Catastrophe naturelle au Burundi

Une catastrophe naturelle dévastatrice au Burundi ce 9 février 2014. Le récit de notre partenaire l’OAP sur place.Toutes nos pensées vont à nos partenaires et bénéficiaires qui ont tout perdu.

Dans la nuit du 9 au 10 Février de violentes pluies ont causé énormément de pertes humaines et de dégâts matériels dans la province du Bujumbura Rural rayon d’action de notre partenaire l’OAP et une partie de Bujumbura Mairie.

Même si le bilan est difficile à établir au stade actuel. Ces pluies ont déjà fait plus de 60 morts

Les informations reçues en provenance du terrain nous donnent les estimations suivantes.
Dans la commune d’Isale, les champs agricoles de manioc, haricots et maïs sont complètement dévastés , les tuyaux d’adduction d’eau potable de Kibuye déterrés et emportés par les eaux de ruissèlement, et des pistes coupées par des glissements de terrain.

A Gasenyi dans cette même colline, la route nationale numéro 1 appelée communément « route Gitega » en direction du nord du pays est impraticable à cause des trombes d’eau qui ont emporté avec elles des grosses pierres et creusé de profonds ravins sur les deux bords de la route au niveau de la zone où sera construit le palais présidentiel. Les champs de cultures vivrières ont aussi été détruits sur cette colline.

Emmanuel Ndagijimana (la quarantaine) n’est pas prêt d’oublier cette nuit du 9 février : il a perdu cinq enfants. Il raconte que tout s’est écroulé vers 20h30 : « Nous étions dans la maison quand nous avons entendu quelque chose frapper contre le mur. C’était l’horreur ».

A Gatunguru toujours dans la commune de Mutimbuzi, après les pluies torrentielles, deux corps sans vie (une fillette et son petit frère) ont été retrouvés à la suite de l’effondrement de leur maison. Une autre famille a élu domicile sous le manguier en attendant qu’un bienfaiteur leur vienne en aide. Un autre petit garçon pleure en cherchant ses frères et ses parents.

Impuissantes, les femmes qui voient leurs enfants mourir de faim et de soif ne trouvent pas de mots pour s’exprimer : « c’est la fin du monde », lance l’une d’elles.

Champs dévastés

Beaucoup de champs de manioc et autres cultures ont été détruits et remplacés par des dépôts d’alluvions de sable, de moellon, de grosses pierres, des troncs et des souches d’arbres.

Des maisons détruites

Beaucoup de maisons ont été détruites, soit par écroulement, soit emportées par des eaux de ruissellements ou enfouies sous des alluvions de moellons, de sable et d’autres matériaux charriés par les eaux pluviales. Dans une petite localité de Gatunguru, l’équipe de l’OAP en compagnie des communautés locales présentes a dénombré plus de 50 maisons avaient été détruites. Ainsi, plusieurs familles n’ont plus d’abri pour se protéger contre les pluies et le soleil. Les quatre photos ci-dessous montrent l’ampleur des destructions des maisons à Gatunguru.

Tous les biens emportés par les eaux de ruissellement.

A côté des maisons complètement terrassées, souvent sans aucune trace de leur existence, les meubles, lits, habits,.. bref tous les biens des familles sinistrées ont été emportés ou enfouis sous les alluvions de moellon, de sable et d’autres débris charriés par les eaux pluviales.

Le Président de le République dans son discours a adressé un message de condoléances à la population en soulignant que « dans des circonstances pareilles, ce qui est important c’est la solidarité  ». Il a ensuite déposé une gerbe de fleurs sur l’une des tombes des victimes enterrées

Fait à Bujumbura le 11 Février 2014
Toutes nos pensées vont à nos partenaires et bénéficiaires qui ont tout perdu.

PNG - 4 ko

Votre générosité servira à la reconstruction des sources, à approvisionner les petits paysans en semences et les aider à se reloger et cultiver leurs parcelles.

Faites un don en mentionnant "Catastrophe Burundi" dans le champ commentaire pour que votre don serve directement à aider nos partenaires Burundais.
Nos partenaires attendent des gestes concrets de solidarité. Votre aide leur sera si précieuse ! MERCI
Cadavre d'une femme ramassée dans la boue

Cadavre d’une femme ramassée dans la boue





Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr