20 février 2012  Actualités

Carême 2012 : se faire messager d’espérance

En janvier, j’ai participé à une rencontre européenne d’évêques référendaires et de directeurs nationaux du Carême de partage. J’ai été frappé par quelques prises de paroles. En ce temps de carême 2012 où Entraide et Fraternité nous invite à la réflexion sur l’agriculture qui tue les paysans et à la solidarité financière pour des projets de développement, elles me paraissent d’une importance telle que je voudrais les partager avec vous,

Le système est en cause


Souvent, les campagnes de carême nous font prendre conscience de structures dont sont victimes beaucoup de populations dans les pays du Tiers-Monde. Lors de ce Forum, on a mis en relief que les différentes crises mondiales sur le plan économique, financier, monétaire, écologique ont des causes systémiques à l’échelle mondiale. La globalisation crée des réseaux mondiaux dans presque tous les domaines de la vie. Cette mise en réseau, ces connexions ne se font pas de manière neutre. Elles provoquent un développement et un enrichissement chez les uns et un appauvrissement et une stagnation, voire une régression chez d’autres. Cette asymétrie ou encore cette inégalité se constate entre pays d’un même continent ou entre continents, mais également au sein d’un même pays, entre régions et entre couches de la population. Récemment, un rapport a fait état d’un nombre croissant de pauvres en Belgique. Dans tel pays européen, on signale que le nombre de millionnaires augmente chaque jour d’autant d’unités.
Le changement climatique a été présenté comme une menace de plus en plus importante et évidente, mais les pays les plus « chauffants » ne s’engagent pas à prendre les mesures qui s’imposent. Comment pourrait-on, dès lors, arriver à un développement durable et à des réponses structurelles aux défis de notre temps ? Le développement durable au service du bien-être de tous les êtres humains doit tenir compte des aspects environnemental, économique et social.

« Et Dieu dans tout cela… »


Un intervenant a posé explicitement la question de Dieu, car, à son avis, l’évolution du monde telle que nous l’observons à l’heure actuelle, ne peut pas être selon l’Esprit de Dieu. Dieu a voulu et veut encore que le monde soit et reste une terre d’accueil et de vie digne pour tous les êtres humains. Le message de salut dont les chrétiens sont les porteurs passe inévitablement par là. Ils sont appelés à vivre une étroite solidarité avec l’ensemble de la famille humaine, comme le disait Gaudium et Spes. Dans ce grand document, Vatican II faisait d’abord une lecture théologique, une lecture dans la foi du monde, de la terre, des hommes et de la tâche humaine, avant d’étudier quelques problèmes plus urgents (cf. GS 1-45). Dieu confie la terre aux hommes ; c’est lui qui l’a créée et il l’achèvera dans son royaume. Nous devons donc nous démener et nous engager afin que l’avenir de la création reste ouvert et que l’Esprit de Dieu agisse dans le monde.
Biotopes du Règne de Dieu
Plus que jamais, l’Église que nous sommes, le Peuple de ceux qui veulent suivre le Christ, est appelé à se convertir à l’Évangile. Ici et maintenant, par notre style de vie, par nos liens sociaux, par nos signes de solidarité, chaque fois que nous vivons l’amour gratuit, nous sommes des témoins du message de vie qu’est l’Évangile. Alors, des bourgeons du Règne de Dieu, des fruits de l’Esprit Saint peuvent apparaître et être reconnus. Ainsi nous professons en actes que notre Dieu est un Dieu qui veut nous donner la vie en abondance – celle que le modèle de croissance (économique) ne peut pas nous garantir. L’enjeu contemporain est bel et bien d’ordre spirituel. Le temps du Carême n’est-il pas un moment favorable pour vivre l’Évangile de manière plus décidée en faisant des choix significatifs ? Je songe, p. ex., à un style de vie plus simple, plus modeste, plus sobre dans tel ou tel domaine où je me surprends à être trop « généreux ». Que pourrais-je décider pour donner une forme concrète à ma solidarité avec les victimes de l’injustice ?
Parole et silence
La question fondamentale sur le sens de l’homme trouve dans le Mystère du Christ la réponse capable d’apaiser l’inquiétude du cœur humain. C’est de ce Mystère que naît la mission de l’Église, et c’est ce Mystère qui pousse les chrétiens à se faire messagers d’espérance et de salut, témoins de cet amour qui promeut la dignité de l’homme et construit justice et paix.
La contemplation silencieuse nous immerge dans la source de l’Amour, qui nous conduit vers notre prochain, pour sentir sa douleur et lui offrir la lumière du Christ, son Message de vie, son don d’amour total qui sauve. (Message du Pape pour la journée des communications sociales 2012).
Avançons ensemble sur le chemin vers Pâques.
Mgr Jousten (Eglise de Liège)





Articles en rapport

tags : Mgr Jousten
24 décembre 2016  Actualités

Les vœux d’Aloys Jousten

Mgr Jousten nous envoie ses bons vœux

tags : Mgr Jousten
23 février 2015  Actualités

125 Évêques du monde entier se prononcent pour un réglement européen efficace sur les "minerais des conflits"

Voici le texte des 125 Evêques du monde entier appelant l’Union européenne à adopter un projet de règlement européen ambitieux (à caractère contraignant) visant à bannir les « minerais du sang » : (...)

11 décembre 2014  Actualités

Message de Mgr Jousten sur le TTIP

Quelques réflexions et questions face aux négociations entre l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis (EU)
L’Europe est-elle menacée ? Certaines voix critiques vont jusqu’à diaboliser les (...)

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr