CSEED

Phú Thọ

Centre for Community Socio-Economic and Environmental Development

Améliorer le revenu des populations pauvres et vulnérables par une production agricole durable et respectueuse de l’environnement

Le Centre pour le développement socio-économique et communautaire pour l’environnement (CSEED) a été créé comme ONG indépendante par des membres de de la CIDSE Vietnam (Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité) lorsque, en janvier 2008, la CIDSE s’est retirée du pays après 26 ans de travail.
Depuis 2008, Entraide et Fraternité soutient le CSEED dans sa mission auprès des communautés vulnérables et marginalisées pour parvenir à des moyens de subsistance durables et à un développement écologique.
Actuellement, Entraide et Fraternité soutient l’action du CSEED pour promouvoir l’agriculture durable et respectueuse de l’environnement dans 4 villages de la province de Phú Thọ : Tân Hôi, Coi, My A et Lang. Ces quatre villages sont situés dans le district de Tan Son qui compte parmi les plus pauvres du Vietnam, et dont la population est essentiellement composée des minorités Hmong, Dao et Muong.
Le projet est centré sur le renforcement des capacités des organes communaux et villageois pour la mise en œuvre du projet et sur l’amélioration des revenus des populations des villages concernés en améliorant la production agricole (compostage, riziculture, culture du maïs, production de légumes), l’élevage de variétés locales de cochons, poules et canards. La protection de l’environnement et la question du genre sont également mises en avant.
Dans une région où il manque de terres cultivables (la proximité du parc national Xuan Son rend difficile d’accès les champs agricoles) et de techniques agricoles efficaces, le CSEED organise des formations en agriculture écologique à faibles apports externes. Grâce à ces formations, mises en place via les comités villageois de développement, les villageois apprennent à faire leur propre compost, à traiter les maladies des plants de maïs par des produits naturels, à sélectionner et conserver les semences, à augmenter la production de riz, à trouver des débouchés pour leurs produits, à améliorer l’élevage de poules, canards, cochons pour éviter les maladies et prévenir les épidémies.
Le projet suit une approche participative qui appuie l’autopromotion des groupes et comités de base. La participation des villageois est encouragée dans le planning et la mise en œuvre pratique ainsi que dans le suivi afin de faire les ajustements nécessaires et de défendre les intérêts des villageois.





Avec le soutien de


Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr