CPT

Goiás

Commission Pastorale de la Terre, avec Via Campesina

La CPT coordonne et permet d’assurer la cohérence avec les 4 autres partenaires au Brésil.

La Commission Pastorale de la Terre (CPT) est l’organisation responsable de la gestion administrative, comptable et financière. Elle coordonne les différents partenaires et permet d’assurer la cohérence avec les 4 autres partenaires.

Elle joue également un rôle pour aider à une meilleure articulation des mouvements sociaux, notamment le Forum Goiano de Reforma Agraria et Justicia no Campo (Forum de Goiás pour la réforme agraire et plus de justice dans les campagnes), que la CPT coordonne. En outre, elle a maintenu le projet d’Ecole d’agro-écologie, alliant cours théoriques et pratiques et créant des unités de production (jardins et autres initiatives) pour les participants.

www.cptgoias.com

L’Église au service des paysans

Au Brésil, aujourd’hui, plus d’un quart de la population souffre de la pauvretéet près de 20 millions de Brésiliens souffrent encore de la faim. A Goiás, la Commission Pastorale de la Terre (CPT), est une présence solidaire, fraternelle et prophétique qui soutient les paysans dans leur lutte pour la terre et une vie digne. Formations en agro-écologie, conseils et défense légale, combat pour occuper des terres, la CPT mobilise des prêtres, religieux, religieuses, agents pastoraux et paysans.

Des semences, une terre et l’espoir d’une vie digne

Leticia et les paysans de sa communauté se forment à des techniques de culture plus efficaces. Ils se regroupent en coopérative pour vendre leur production et travaillent sans relâchepour améliorer leurs conditions de vie et obtenir un lopin de terre.

Des poissons pour améliorer ses revenus

Zé Ozmar contemple son potager et ses viviers dans le paysage aride du Cerrado, une région du centre du Brésil.
« Nous nous sommes d’abord battus avec d’autres familles pour obtenir cette terre abandonnée. Puis, nous avons encore dû lutter pour parvenir à produire suffisamment.
Aujourd’hui, notre coopérative produit des fruits et des légumes. Les viviers nous apportent de quoi gagner un peu d’argent pour vivre et envoyer nos enfants à l’école.Nous savourons chaque jour cette vie nouvelle ».
Lorsque la terre est rare et que le sol est pauvre, disposer d’un petit revenu en plus peut faire la différence entre la famine et la survie !

Soutenu dans le cadre du programme DGD d’Entraide et Fraternité.





Avec le soutien de


Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr