CIFCA

plate-forme

Initiative de Copenhague pour l’Amérique centrale

CIFCA a été créée en 1992 en tant que réseau de 30 ONG européennes, dont l’action principale est le lobbying pour l’Amérique centrale et le Mexique.

En 2003 CIFCA devient une asbl conservant les mêmes objectifs : la promotion des politiques européennes qui contribuent au respect des droits de l’homme, la démocratisation et le développement juste et durable en Amérique centrale et au Mexique.

Trois dossiers sont prioritaires et permettent de structurer le travail de CIFCA :
1. les Accords Commerciaux entre l’Union Européenne et l’Amérique centrale et le Mexique (renforcement de la participation de la société civile et promotion du respect des droits humains) ;
2. l’accomplissement des Accords de Paix au Guatemala, le Nicaragua, Honduras et El Salvador,
3. le renforcement de la participation de la société civile.

Au niveau des Droits Humains, le point central est l’élaboration d’un rapport sur la situation des Droits de l’Homme au Guatemala afin de le rendre public grâce à des forums et des rencontres avec les autorités guatémaltèques, l’UE et les organisations internationales de défense des Droits de l’Homme.

Trois thèmes sont importants :
1. le « féminicide » dont les chiffres de femmes assassinées augmentent continuellement ;
2. l’élection de magistrates pour la Court Suprême (parfois liés à la mafia ou groupes de pouvoir)
3. l’assassinat de défenseurs de droits humains.

Concernant le Droit à l’Alimentation, cela dans un contexte de dénutrition chronique et de crise alimentaire dans les régions le plus pauvres du pays, CIFCA organise des missions internationales composées de membres de réseaux d’ONG et d’organisations internationales et nationales, de parlementaires, dans le but d’interpeller les autorités sur leurs politiques alimentaires. Les missions souhaitent recevoir l’engagement des autorités afin d’entreprendre des mesures qui protègent les populations.

Dans ce cadre, CIFCA appuie aussi le monitoring de l’Appui budgétaire de l’Union Européenne vers la SESAN (Secretaria de Seguridad Alimentaria Nutricional). Par rapport aux Peuples Indigènes, CIFCA a présenté une étude sur l’impact de la Centrale Hydroélectrique Xalala sur la vie des communautés indigènes, l’environnement et la biodiversité. L’étude fut présentée aux autorités guatémaltèques, aux membres de la Commission Européenne au Guatemala, aux ambassadeurs de l’UE et aux medias. Le travail de lobbying et plaidoyer a favorisé l’appui des Etats membres, la Commission Européenne et le Parlement Européen à la CICIG (Comision de Investigación de Combate a la Impunidad en Guatemala). Les membres du Parlement Européen se sont prononcés en faveur de la CICIG, sur la nécessité de réformes et se sont montrés préoccupés par les maigres résultats obtenus contre les « féminicides ». CIFCA a également promu la coordination des organisations spécialisées en Europe et au Guatemala afin de mieux protéger les défenseurs des Droits de l’Homme et a motivé l’appui de la Commission Européenne et des Etats membres.

www.cifca.org





Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr