logo Entraide et Fraternité

Inscription à la newsletter

Semaine 3

Au cœur du labyrinthe, choisir la Vie

Comme un filigrane gravé sur le fond rouge de l’image, des personnes, toutes différentes, reliées par un fil rouge – rouge, la couleur de la vie qui circule entre les humains et à travers eux.

Ces personnes, ce sont en fait les femmes qui ont réalisé le poster. Elles se sont représentées chacune à côté d’un labyrinthe ; le labyrinthe de leur vie, avec ses impasses, ses moments où tout est bloqué, où l’on ne voit plus la lumière. Mais avec des issues, aussi, des avancées, quand elles ont trouvé au fond d’elles-mêmes des ressources insoupçonnées, ou que quelqu’un leur a tendu la main. Au moment de réaliser cette œuvre, elles étaient en prison, apparemment dans une impasse. Mais leur participation à cet atelier spirituel et artistique les a remises en route. Elles ont redécouvert la chaleur de l’amitié et la possibilité d’un avenir digne et lumineux.


Notre vie à nous ne ressemble-t-elle pas aussi à ces labyrinthes ? Un chemin jalonné de joies, mais aussi d’épreuves, d’incertitudes, de découragements, quand on ne voit plus très bien où l’on va, quand le sens de ce qui nous arrive nous échappe. Mais où une main tendue, une rencontre inespérée nous remettent en route.

Ainsi en va-t-il aussi du combat pour la justice. Adriana, Leticia, Aguinel, Sœur Francisca Marta, Eugène et les autres témoins présents en Belgique durant ce Carême le savent. Leur lutte pour la terre, pour les droits humains est de longue haleine. Victoires et défaites sont leur lot, année après année. C’est leur soif de justice qui les porte. Leur volonté, leur enthousiasme, leur persévérance suscitent l’admiration de ceux qui croisent leur chemin. Et nous invitent à nous mettre en route à leurs côtés.

Leur force, ils la puisent aussi dans les mouvements dont ils font partie. Savoir que chacun, chacune fait sa part, une part bien modeste, oui, mais qui, avec tant d’autres parts, finit par transformer la vie de milliers de personnes.

Dans ce combat mené au Brésil, nous avons notre part aussi. Car, si nous avons chacun notre labyrinthe personnel, nous sommes aussi au cœur d’un labyrinthe mondial : plus que jamais, dans notre monde où la mort semble gagner du terrain, il nous faut, jour après jour, choisir la Vie. Malgré les impasses, et peut-être surtout quand nous sommes dans une impasse.

Durant ce Carême, que notre soif de justice nous mette en route vers nos frères. Peut-être pourrons-nous à notre tour tendre une main qui donne à des êtres humains, proches et familiers ou bien lointains et inconnus, le courage d’avancer vers la lumière.

Prions avec les jeunes partis au Journées mondiales de la jeunesse au Brésil.
Seigneur, que les jeunes partis aux journées mondiales de la jeunesse aux côtés des coupeurs de canne à sucre, des exclus et des sans-abri du Brésil rayonnent de la force des personnes qu’ils ont rencontrées.

Retrouverez cette image ainsi que le commentaire radio sur le site de RCF-Bruxelles.





Articles en rapport

7 juillet 2014    Juste Terre !    Juin 2014

Juste Terre 109

Wallonie et Bruxelles se sont mis, grâce à vous, aux couleurs du Brésil et de la solidarité avec ses petits paysans, durant le Carême de Partage (...)
7 avril 2014    Méditations autour de la tapisserie    Semaine 5

Leur pain quotidien...

Trois grandes marmites (du riz, des haricots rouges, de la viande, peut-être), des mains qui servent, des assiettes vides qui se (...)
30 mars 2014    Méditations autour de la tapisserie    Semaine 4

Au Brésil, un match peut en cacher un autre

C’est un enfant ou un adolescent. Il est à genoux au milieu des jambes des passants qui le voient à peine.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter youtube flickr