Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

A la recherche d’un camping introuvable à la nuit tombée

Pour l’étape du samedi 14 février, les Sud-Africains du camping précédent m’avaient indiqué un camping se trouvant théoriquement à 70 km avant d’arriver à la ville de Mpika. Une très longue journée pour y arriver, heureusement sur un parcours facile (plus de descentes que de montées), 130 kms (sur la même journée !) pour arriver à un endroit ... où finalement, il s’avère qu’il n’y a pas de camping !
Mais heureusement, la nuit africaine étant déjà tombée (18h30), les gens me disent d’aller à l’école ; là, je trouve deux gardiens de nuit qui, très gentillement m’indiquent un endroit qui ne risque pas d’être inondé (car maintenant il pleut).
Les gardiens ont allumé un feu ... dont les braises toutes rouges réchaufferont l’eau pour mon menu lyophilisé (des pâtes au saumon ... délicieuses ... merci Danielle !) Le matin, mes deux amis se réchauffent auprès du feu. J’ai passé une très bonne nuit (il est vrai qu’en deux jours, j’ai dépassé les 200 kms !) Je les quittent non sans oublier de les gratifier pour m’avoir permis de passer la nuit à cet endroit providentiel ... et cela en toute sécurité !





A lire aussi