Pour que la Terre tourne plus JUSTE !
RSS

A l’école avec une houe à l’épaule ... et le souvenir de Julius Nyerere, ancien Président de la Tanzanie.

Surprise ce matin, certains des élèves rencontrés sur le chemin de l’école, portent une houe à l’épaule.

En Tanzanie, le travail de la terre s’apprend dès le plus jeune âge. Dans les champs, je constate que les enfants aident les parents. Il me semble qu’en Tanzanie, il y a plus d’hommes qui aident les femmes aux lourds travaux des champs, qu’au Burundi. Dans ce pays en revanche, il me semble avoir vu plus d’hommes en train de "ne rien faire" dans les villages. Mais il est difficile de comparer deux pays avec des densités de population diamétralement opposées et une situation de chômage catastrophique dans ce Burundi surpeuplé.

En Tanzanie, le portrait de Julius Nyerere, le père de la Tanzanie indépendante (1961), est en bonne position à côté de celui du Président actuel, dans les administrations et même sur l’arrière des bus. Julius Nyerere, cet instituteur qui poussa les campagnes à s’organiser en "Ujamaa" à l’image de la société villageoise traditionnelle. Ce socialisme à l’africaine, nos professeurs d’université, dans les années 1970, nous le présentaient comme une solution idéale pour ce continent ... j’aimerais savoir ce qu’il en est advenu actuellement, à un moment où la Tanzanie, comme tant d’autres pays, subissent les contre-coups de la mondialisation et de l’expansion du néo-libéralisme. Impossible pour moi qui ne fait que de passer sur la nationale, de vérifier sur place. Si l’un ou l’autre lecteur avait une réponse éclairante, ce serait génial de la communiquer aux autres, via mon site de voyage.





A lire aussi