Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des nouvelles de nos projets, nos évènements ou encore nos analyses en vous abonnant à notre infolettre

logo Entraide et Fraternité

Carême de Partage 2019

Des jeunes agriculteurs philippins acteurs de leur propre destin

« Sans terre, pas de nourriture ; sans nourriture, pas d’avenir. » Tel est le cri de ralliement des petits agriculteurs des Philippines.

C’est à eux et au travail de ses partenaires qu’Entraide et Fraternité a choisi de rendre hommage lors de sa campagne de Carême 2019, qui démarre le 6 mars. Les collectes en églises leur seront dédiées les weekends des 30-31 mars et 13-14 avril.

Catastrophes climatiques, primauté de l’agrobusiness, recours massif aux pesticides, pouvoir autocratique et populiste, accaparement des terres, dégâts de l’ultralibéralisme, sous-emploi, pauvreté, affrontements interreligieux, pollution, guerre contre la drogue, mouvements migratoires économiques vers les villes et l’étranger… Les Philippines représentent un condensé des problématiques rencontrées à l’échelle planétaire en cette époque où les crises, politiques, sociales, économiques, climatiques ou spirituelles, se multiplient.

C’est tout particulièrement sur la grande île de Mindanao, au sud de l’archipel, que travaillent les partenaires d’Entraide et Fraternité. Une île qui vit essentiellement de l’agriculture et de la pêche et où la petite agriculture familiale et rurale incarne la meilleure et la plus sûre perspective d’avenir pour une population confrontée à toutes ces difficultés, et notamment un frein à l’exode. Un des partenaires d’Entraide et Fraternité à Mindanao, KilosKa, résume la question en un mot : « No land, no food, no future. » Traduction : « Sans terre, pas de nourriture ; sans nourriture, pas d’avenir. »

La pratique d’une agriculture écologique, meilleure pour la santé, meilleure en qualité et respectueuse de l’environnement, est au centre des préoccupations. A Mindanao, cela concerne évidemment la culture et l’élevage mais aussi le secteur de la pêche. Ainsi, LAFCCOD, un partenaire qui travaille avec des pêcheurs qui sont aussi agriculteurs afin de diversifier leurs sources de revenu, agit en faveur de la protection de littoral, en créant des sanctuaires marins le long des côtes ou en plantant des mangroves. Celles-ci permettent de lutter contre l’érosion des côtes et de favoriser la reproduction des espèces que l’on pourra pêcher plus tard.

La campagne de Carême démarre le 6 mars. Aux quatre coins de Wallonie et de Bruxelles, des manifestations (débats, soupers solidaires, ciné-clubs, conférences…) permettront d’entendre les témoins invités par Entraide et Fraternité : cinq représentants d’associations de terrain partenaires d’Entraide et Fraternité, ainsi que Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège.

Mgr Delville : « Une solidarité spirituelle aussi »

A l’invitation d’Entraide et Fraternité, Mgr Jean-Pierre Delville il s’est rendu en juillet 2018 aux Philippines pour rencontrer les partenaires locaux d’Entraide et Fraternité et visiter leurs projets. Il a été réellement impressionné par la réalité de terrain : « D’abord par le dynamisme des gens et des associations, leur professionnalisme, leur engagement, leur sens de la solidarité. J’ai aussi beaucoup apprécié le travail de dialogue avec les musulmans et de défense des populations indigènes. Et évidemment le travail remarquable sur le plan agroécologique. »
Mais il n’oublie pas le message spirituel du Carême : « Les Philippins attendent que nous ayons, nous aussi, une activité spirituelle. Ils attendent que l’on prie pour eux et que notre solidarité ne se manifeste pas seulement par de l’argent mais par un lien spirituel avec eux. »
Mgr Delville participera à de nombreuses activités en Wallonie et à Bruxelles durant cette campagne de Carême.

Vidéo

Une Terre, de la Nourriture, un Avenir

Une terre, de la nourriture, un avenir

Catastrophes climatiques, primauté de l’agrobusiness, pesticides, pouvoir autocratique et populiste, accaparement des terres, dégâts de l’ultralibéralisme, affrontements interreligieux, pollution, mouvements migratoires vers les villes et l’étranger… Les Philippines représentent un condensé des problématiques rencontrées à l’échelle planétaire en cette époque où les crises, politiques, sociales, économiques, climatiques ou spirituelles se multiplient.

C’est tout particulièrement vrai sur la grande île de Mindanao, au sud de l’archipel. Une île qui vit essentiellement de l’agriculture et de la pêche et où la petite agriculture écologique familiale et rurale incarne la meilleure et la plus sûre perspective d’avenir et aussi un frein à l’exode pour les jeunes. Mais le chemin est ardu car l’accès à la terre reste particulièrement difficile. Un des partenaires d’Entraide et Fraternité à Mindanao, KilosKa, résume la question en quelques mots : « No land, no food, no future. », soit « Sans terre, pas de nourriture ; sans nourriture, pas d’avenir. »

Ce film part à la rencontre des partenaires d’Entraide et Fraternité qui, pêcheurs et agriculteurs, prennent quotidiennement leur destin en main afin de garantir leur indépendance alimentaire.

Retrouvez-nous sur : facebook twitter instagram youtube flickr