Contexte du pays

Renforcement des expériences d’économie communautaire et paysanne au Sud-ouest du Guatemala.
L’un des nombreux défis du Guatemala consiste à réduire l’extrême pauvreté et à combattre les inégalités et l’exclusion sociale. Pour aller dans cette direction, le pays a besoin de règles efficaces et d’une classe politique disposée à consolider l’État de droit, avec une attention au bien-être de ses citoyens et notamment les peuples indigènes.
Dans cette optique, les partenaires d’Entraide & Fraternité (Cooperación Para El Desarrollo Rural De Occidente – CDRO Servicios Jurídicos Y Sociales – SERJUS Asociación Red Kuchub’al De Comercio Equitativo Y Solidario – RK), proposent un ensemble d’actions qui permettent à la fois de lutter contre la pauvreté, de promouvoir les droits des peuples indigènes et de construire des alternatives durables pour l’avenir des familles paysannes.
Le but du nouveau programme est de renforcer les capacités des leaders et des producteurs de 36 organisations communautaires en favorisant (...)  Lire la suite

Droit à l’alimentation

Renforcement des expériences d’économie communautaire et paysanne au Sud-ouest du Guatemala.

L’un des nombreux défis du Guatemala consiste à réduire l’extrême pauvreté et à combattre les inégalités et l’exclusion sociale. Pour aller dans cette direction, le pays a besoin de règles efficaces et d’une classe politique disposée à consolider l’État de droit, avec une attention au bien-être de ses ...

CDRO

En 1981, un groupe de leaders mayas des communautés de Nimasac et Xolsacmalja décide de la création d’une association qui puisse représenter institutionnellement les communautés mayas précarisées et marginalisées de Totonicapán. L’objectif est dès lors de créer une organisation qui facilite la participation des communautés dans le processus de développement communautaire. D’où la naissance du CDRO !

Serjus

SERJUS est une ONG guatémaltèque, partenaire d’Entraide et Fraternité. Avec CDRO, elle coordonne l’ambitieux programme de promotion de l’agriculture paysanne dans le département de Totonicapán. Il s’agit d’assurer l’alimentation de base des communautés mayas mais aussi de renforcer un pouvoir alternatif local pour garantir la défense des droits fondamentaux dont elles sont privées.

CEIBA

La CEIBA entame ses activités de développement en 1993 dans le département de Huehuetenango. Ses membres proviennent d’organisations catholiques et de groupes d’étudiants qui décident de réagir, interpelés par la souffrance et les injustices dont les populations indigènes subissent. La CEIBA a une approche globale du développement : elle vise la participation de la communauté comme actrice de son propre développement en soutenant des actions concrètes qui améliorent la vie de la population (par exemple, la lutte contre la pauvreté) et celles qui renforcent un changement en partant de la personne vers la vie communautaire, locale et nationale.

COINDI

COINDI est un réseau de communautés mayas, avec objectif de favoriser la formation et le renforcement des capacités des communautés indigènes.

RED KUCHUB’AL

L’existence du réseau Kuchub’al (RK) de commerce équitable et solidaire est le résultat de l’évolution des activités de la Pastorale de la Terre Interdiocésaine (PTI), organisation dépendante de l’archidiocèse de San Marcos, qui a travaillé pendant plus de 25 ans pour le développement des petits agriculteurs de la région du sud-ouest du pays.

Droits des enfants

MOJOCA

Le mouvement de Jeunes de la Rue (MOJOCA) a initié ses activités en 1994 lors du travail de recherche du professeur Gerard Lutte de l’université La Sapienza de Roma. Il a collecté des récits de vie d’environ septante filles et garçons qui vivaient dans les rues de la capitale du Guatemala. Motivé par la dure réalité des jeunes et des enfants de la rue, le professeur Lutte propose de créer une organisation pour leur venir en aide et faire face à leurs problèmes.